Connect with us

a la une

Afrique : le capital de la Banque africaine de développement a plus que doublé

Published

on

Afrique : le capital de la Banque africaine de développement a plus que doublé 1

La base de capital de la Banque africaine de développement (BAD) a plus que doublé. Elle passe de 93 milliards USD à 208 milliards USD. Il s’agit de la plus importante augmentation du capital de l’histoire de cette première institution financière du contient qui témoigne d’un front uni des actionnaires.

Cette résolution a été approuvée, le 31 octobre 2019 à Abidjan en Côte d’Ivoire, lors d’une assemblée extraordinaire des actionnaires représentés par les gouverneurs de 80 pays. Ils ont opté pour relever le capital de 115 milliards USD. Objectif : renforcer le leadership de la Banque en matière de financement du développement sur le continent.

L’augmentation des fonds propres devra permettre à la Banque de conserver une excellente notation AAA, avec perspectives stables, de la part des meilleures agences de notation.

« Cette augmentation générale du capital représente un engagement très fort de tous nos actionnaires à voir se concrétiser des projets de meilleure qualité qui auront un impact significatif sur la vie des populations en Afrique – dans les villes, dans les communautés rurales et pour des millions de jeunes gens et de femmes », a déclaré le président de la BAD, Akinwumi Adesina.

Accélération des High 5

Il y a deux ans, la BAD a lancé des discussions en vue d’une augmentation générale du capital afin d’accélérer la mise en œuvre des stratégies de développement de ses High 5, des objectifs de développement durable et de l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

À la faveur de la nouvelle augmentation générale du capital, la Banque prévoit de faire plus avec les résultats attendus suivants : 105 millions de personnes auront accès à des branchements électriques nouveaux ou améliorés ; 244 millions de personnes bénéficieront d’améliorations dans l’agriculture ; 15 millions de personnes bénéficieront de projets d’investissement ; 252 millions de personnes bénéficieront d’un meilleur accès aux transports ; et 128 millions de personnes bénéficieront d’un meilleur accès à l’eau et à l’assainissement.

La BAD entend continuer de jouer son rôle de chef de file dans le développement des infrastructures, le renforcement de l’intégration régionale, l’aide à la réalisation des ambitions de la Zone de libre-échange continentale africaine, l’appui aux États fragiles pour renforcer leur résilience, la gestion durable de la dette, la lutte contre le changement climatique et la stimulation des investissements du secteur privé.

« Nous avons accompli de grandes choses, mais il reste encore beaucoup à faire. Notre responsabilité est de contribuer très rapidement à améliorer la qualité de vie des populations africaines », a insisté Akinwumi Adesina.

A RE(LIRE) : la RDC s’engage à relever de 50 millions USD sa part au capital de la BAD

Au cours des quatre dernières années, la Banque a obtenu des résultats tangibles sur le terrain, par l’intermédiaire de ses « High 5. »

En effet, elle contribué à raccorder 16 millions de personnes au réseau électrique, fourni à 70 millions de personnes des technologies agricoles en vue de la sécurité alimentaire, à 9 millions de personnes un accès au financement par le biais d’entreprises privées, à 55 millions de personnes des services de transport améliorés et à 31 millions de personnes l’accès à l’eau et à l’assainissement.

L’augmentation du capital, la plus importante de l’histoire de la Banque africaine de développement depuis sa création en 1964.

Eric TSHIKUMA

Edito

Advertisement