Connect with us

a la une

[Edito] – Dépréciation du Franc Congolais, la Banque Centrale coincée !

Published

on

RDC : Dépréciation du Franc Congolais, la Banque Centrale coincée !

La dépréciation de la monnaie nationale semble avoir mis la Banque Centrale du Congo (BCC) dos au mur. Pour plus d’un analyste averti, elle se retrouve actuellement coincée après avoir donné non seulement le meilleur d’elle-même pour stopper cette descente aux enfers du Mwana Mpwo mais préconisé des solutions à l’Exécutif national. Trois arguments sous-tendent cette thèse. Et Zoom Eco en parlait déjà depuis plus de six mois.

Premièrement, la Banque Centrale a échoué dans ces interventions sur le marché des changes depuis début 2016. Une solution temporaire qui n’a résolu aucun problème fond. Si certains économistes ont estimé qu’il n’était pas nécessaire ni efficace de vendre les maigres stocks en devise, la BCC y est allé contre cet avis.

A ce jour, elle se voit coincée parce que le niveau actuel des réserves internationales ne lui accorde pas de marge de manœuvre suffisante pour continuer avec ce genre d’intervention.

Deuxièmement, la forte dollarisation de l’économie congolaise a contribué à rendre inefficace les interventions de la Banque Centrale du Congo.

Troisièmement enfin, le levier du relèvement du Taux Directeur de la BCC pour soutenir ses interventions sur le marché de change afin de lutter contre la dépréciation du franc congolais a démontré ses limites.

A RE(LIRE) : « Ce relèvement du Taux Directeur de la BCC entraînera l’économie en récession », dixit Albert-Tcheta Bampa

Des critiques ont été faits dans le sens que cette décision allait de plus en plus éloigner les potentiels de relance la croissance. Car, les banques commerciales augmenteraient le coût des crédits bien plus qu’elles ne relèveront les intérêts payés aux épargnants. Conséquence : l’accélération du ralentissement de l’investissement et de l’activité des entreprises.

Pour l’instant, la Banque Centrale du Congo attend tout des efforts du Gouvernement pour stabiliser la monnaie en perte de vitesse. Elle est dans une position où elle espère voir les opérateurs miniers rapatrier les 40% de leurs devises au pays et le pays recevoir des appuis budgétaires conséquents des institutions des Bretton Woods et/ou des emprunts. Mais est-ce que la RDC rempli les conditions pour y prétendre ?

A RE(LIRE) : Pierre Kangudia analyse la situation économico-financière le FMI

Entre-temps, il y a également l’urgence de la diversification et l’industrialisation du pays qui s’impose. Cela reste un processus de longue haleine pourtant. En tant que Conseillère du Gouvernement, la Banque Centrale du Congo n’a cessé depuis plusieurs années à tirer la sonnette d’alarme sur cette question. Dans une situation d’incertitude politique, la balle est lancée dans le camp du Gouvernement !

Zoom Eco

A RE(LIRE) :

RDC : La BCC prend trois mesures pour stabiliser le franc congolais !

RDC : Retournement des tendances macroéconomiques attendu au 2ème trimestre 2017 !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement