Connect with us

a la une

[Edito] – Les trois priorités du Gouvernement Tshibala

Published

on

[Edito] – RDC : Les trois priorités du Gouvernement Tshibala

Doter le pays d’un Budget annuel réaménagé, Mobiliser 526 millions de dollars pour les élections sensées avoir lieu avant le 31 Décembre de cette année et Appliquer sans faille les six mesures socio-économiques envisagées récemment par la réunion interinstitutionnelle. Voilà les trois priorités auxquelles le Gouvernement qui sera investi dans les prochaines heures devra s’atteler !

Dans un contexte si particulier, le temps n’étant pas son allié, Bruno Tshibala a tout à gagner en présentant au peuple un programme du Gouvernement avec des actions clairement définies, adaptées à la situation de l’heure, chronogrammées, chiffrées et assorties des indicateurs objectivement vérifiables.

Cette stratégie de planification a l’avantage de donner des indications claires à la population sur l’exécution des missions assignées au Gouvernement pour un suivi plus efficace par tous. C’est ainsi que les membres du Gouvernement seront évalués au regard de leurs lettres des missions respectives.

« Au 5ème mois de l’année, les pesanteurs sur la tenue des élections n’ont pas encore été élaguées. La situation macroéconomique et financière complique davantage les choses. Sans compter le social du congolais lambda qui vit dans une misère accentuée par la perte constante de son pouvoir d’achat. Face à tout ceci, il n’y a pas de miracle à faire. Bruno Tshibala devrait être prudent en disant la vérité au peuple et en lui présentant un programme du Gouvernement réaliste », a commenté un analyste politique avec qui j’ai discuté.

En clair, si les élections ne pourraient avoir lieu cette année pour une quelconque raison, fût-elle financière, c’est les projections du Gouvernement devraient déjà en donner des indications.

Face au ralentissement de l’économie, à la faible mobilisation des recettes publiques, aux charges régaliennes de l’Etat qui ne cessent de monter en flèche notamment pour de raisons de sécurité… la capacité de financement des Opérations électorales (3 premiers scrutins) est remise en cause par certains observateurs. Plutôt qu’attendre décembre pour commencer à fournir des explications au peuple, Bruno Tshibala devrait, noir sur blanc, fixer l’opinion congolaise.

Pour beaucoup, le nouveau Premier Ministre, en attendant son remplacement au motif du partage du pouvoir tant réclamé par ses ex confrères du Rassemblement Radical, a déjà sa boussole de mesures phares :

L’adoption d’une reforme fiscale portée vers l’incitation du secteur privé à investir dans le pays et l’élargissement de l’assiette imposable ; l’adoption rapide de la loi sur le Partenariat Public-Privé et la révision du Code Minier lors de la Session parlementaire en cours ; la mise en œuvre des mesures de soutien à entrepreneuriat, particulièrement dans le secteur agricole et l’industrie; la lutte sans merci contre la corruption, la fraude fiscale et douanière ainsi que la contrebande; le dialogue social autour des préoccupations des masses laborieuses relatives à l’incidence de la situation économique difficile sur le pouvoir d’achat ; et la poursuite de la discipline budgétaire.

Depuis le 21 Mars dernier, jour de la prise de ces mesures par les Chefs d’Institutions réunis autour du Chef de l’Etat, le commun de mortel attend avec un brun d’optimisme leurs retombées sur la situation économique, sociale et financière du pays.

A RE(LIRE) : RDC : Stabilisation de l’économie, les trois outils de Kabila !

Avec une marge de manœuvre assez importante doublée d’une volonté politique manifeste, la bonne coordination des réformes et l’indépendance de la justice (pour protéger les finances publiques en proie des détournements, corruption, fraudes fiscales et douanières, etc.), le Premier Ministre pourrait marquer la différence.

Oui, il en a l’opportunité. Mais la réalité du conducteur du véhicule n’est pas celle du passager. A chacun sa grille d’analyse. Et c’est la fin qui va justifier les moyens.

 Eric TSHIKUMA

A RE(LIRE) AUSSI : 

RDC : Budget électoral, l’apport des partenaires internationaux reste conditionné !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement