Connect with us

a la une

Kinshasa Smart City, agissons !

Published

on

Kinshasa Smart City, agissons !

[TRIBUNE] – La ville de Kinshasa nous insulte tous au même niveau. Kinois devient synonyme d’habitant d’une ville insalubre, qui n’évacue pas ses eaux de pluie et qui tue ses habitants.

Au-delà du choléra que l’on découvre alors qu’il a toujours cohabité avec nous, l’horreur sonne à Paka Djuma, cette cité dans la cité qui interroge notre logiciel social.

Heureusement, quand des morts nous réveillent et, qu’au-delà du personnel politique, tous les Kinois se sentent menacés, nous avons le devoir d’AGIR ou de REAGIR.

Un plan de réinvention de la capitale baptisé « Kinshasa Smart City » est peut-être, sûrement, la réponse sinon une composante importante. On ne peut pas être une ville qui vit le délestage et qui, en même temps, gaspille 54% de l’énergie fournie, qui fait face à des pénuries d’eau et gaspille près de 48% d’eau traitée.

Kinshasa, dans sa configuration courante, gaspille près de 2 millions de dollars par jour dans les embouteillages et ça ne dérange personne alors que le ¾ de causes pourrait être supprimé sans dépenser le moindre dollar.

Nous avons tout laissé aux seuls sœurs et frères ayant choisi la politique comme métier et chacun de nous s’est replié sur lui-même, laissant le monstre se dresser devant nous.

La cité, comme la Nation, n’est pas qu’une question politique. Les citoyens ont le devoir de participer à l’édification des espaces de vie, au système éducatif et de santé, aux infrastructures sportives…l’aménagement du territoire.

C’est pour cela que tous les grands investissements sont précédés par des études environnementales et sociales. Il me semble que cela n’a été que pure formalité. La Banque mondiale, la BAD, l’UE…, les gouvernements, les citoyens se sont tous trompés.

Il serait irresponsable de ne pas tirer des leçons de ces cris et pleurs des femmes qui ont perdu des enfants. Il faut AGIR pour que cela n’arrive plus jamais.

J’ai envie de dire en me regardant dans un miroir : « Je suis aussi bête que ma ville ».

Je suis prêt, aux côtés de mes frères et sœurs kinois, de remonter le QI de notre ville capitale et que plus jamais personne ne meurt de négligence sociétale.

Al Kitenge

Economiste – Stratégiste

Pour Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :