Connect with us

a la une

Monde: UNESCO dénombre 773 millions d’adultes analphabètes !

Published

on

Monde: UNESCO dénombre 773 millions d'adultes analphabètes !

Le monde célèbre chaque 8 septembre la Journée Internationale de l’alphabétisation (JIA).

En RDC, cette journée a été célébrée à l’hôtel Béatrice de Kinshasa. D’après l’UNESCO, il reste encore 773 millions d’adultes analphabètes à travers le monde, pour la plupart des femmes et plus de 7 millions d’enfants analphabètes dont l’âge varie entre 5 à 7 ans. La RDC enregistre 29,1% d’analphabètes dont 41% sont de femmes et 21% des hommes.

Des chiffres qui constituent une interpellation face à l’immense travail à accomplir pour atteindre les Objectifs de développement durable, plus précisément la Cible 4.6 qui demande de veiller à ce que tous les jeunes et une proportion considérable d’adultes sachent lire, écrire et compter d’ici 2030.

Raison pour laquelle le ministère des Affaires sociales et son partenaire, l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) ont célébré cette édition 2020 sous le thème « Enseignement et apprentissage de l’alphabétisation en période de crise due à la COVD-19 et au-delà».

Monde: UNESCO dénombre 773 millions d'adultes analphabètes !A cette occasion, le Représentant de cette agence onusienne en RDC, Jean-Pierre Ilboudo, a relayé le message de la Directrice Générale de l’UNESCO, Madame Audrey Azoulay. D’après elle, “ il est indispensable de former largement les éducateurs aux solutions d’éducation à distance. Mais, la situation exceptionnelle de la covid-19 a révélé tout le potentiel des nouvelles technologies. Il nous faut en accompagner le développement et les rendre accessibles à tous les apprenants. Ça sera un point important de notre réflexion“.

Pour sa part, la ministre des affaires sociales, Rose Boyota, est largement revenue sur les défis à relever. Il s’agit notamment de l’impact de la crise due à la Covid-19; l’enseignement et l’apprentissage de la lecture ; l’écriture et le calcul des jeunes et adultes ; repenser l’enseignement et l’apprentissage des adultes ; positionner l’enseignement des jeunes et des adultes dans les réponses et stratégies mondiales et nationales lors de la phase de reprise et de renfoncement de la résilience ; le rôle des éducateurs dans l’amélioration des modèles et des approches pédagogiques ; l’améliorer les politiques, les systèmes, la gouvernance et les mesures nationales en matière d’éducation.

Et parmi les recommandations formulées, il a été demandé d’organiser les états généraux de l’Alphabétisation et de l’Education Non Formelle (AENF) en vue d’actualiser la politique nationale du secteur ; augmenter le financement de l’Alphabétisation et de l’Education Non Formelle (AENF) par l’augmentation de contribution de l’Etat; domicilier dans le budget de l’Etat des actions phares telles que poursuivre les activités de la recherche-actions sur la mesure de l’apprentissage des bénéficiaires des programmes d’alphabétisation.

Agnès KAYEMBE

Edito

Advertisement