Connect with us

a la une

Monde : vers la signature d’un Accord commercial entre la Chine et les USA !

Published

on

Monde : Accord commercial partiel entre la Chine et les USA !

Des progrès « substantiels » s’observent dans le différend qui oppose la Chine aux Etats-Unis d’Amérique. La Chine accepte d’augmenter de façon substantielle ses achats agricoles aux Etats-Unis, tandis que Donald Trump renonce à l’augmentation de 25 à 30% des tarifs douaniers sur les 250 milliards de dollars d’importations chinoises aux Etats-Unis, qui devait entrer en application à la mi-octobre.

Information confirmée, le samedi 19 octobre 2019 à Washington, par le principal négociateur chinois dans sa première déclaration depuis ses entretiens avec le Président américain Donald Trump.

A l’issue des échanges qui ont eu lieu entre les négociateurs de deux parties, un accord de principe doit être signé “au cours des trois ou quatre prochaines semaines” entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping. Une première avancée en vue de l’éventuelle résolution d’un conflit commercial dont l’impact sur la croissance mondiale inquiète.

Guerre commerciale a plusieurs victimes

Depuis que cette guerre commerciale a commencé en 2018, de conséquences néfastes sont enregistrées tant dans les deux pays en conflit que dans le monde :

L’économie mondiale est affectée durement par cette guerre commerciale que se livrent les Etats Unis et la Chine. C’est le cri d’alarme du Fonds Monétaire International, sa Directrice Générale Christine Lagarde s’en inquiète. D’après le FMI, cette guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis joue un rôle non négligeable dans le ralentissement économique international.

L’intensification des tensions commerciales et des tensions géopolitiques constitue le principal risque à la baisse des perspectives. Cela pourrait faire dérailler la reprise déjà fragile que nous projetons” explique Gita Gopinath, économiste en chef au fonds monétaire international.

Le FMI a ainsi calculé que les tarifs douaniers récemment mis en vigueur pourraient amputer le Produit intérieur brut mondial (PIB) de 0,3 point de pourcentage supplémentaire, dont la moitié en raison de la détérioration de la confiance des entreprises et des inquiétudes des marchés financiers.

Il avait auparavant estimé que les droits de douane supplémentaires que Washington et Pékin s’étaient déjà infligés, y compris ceux en vigueur depuis l’année dernière, pourraient réduire le PIB mondial de 0,5% en 2020.

Cela représente une perte d’environ 455 milliards de dollars américains, soit un montant supérieur à la taille de l’économie sud-africaine“, a souligné Madame Lagarde.

Autre indicateur, le volume des biens et services échangés. Il ne devrait augmenter que d’1,1% en 2019 contre 3,6% l’année dernière. La plus faible progression depuis 2012.

Choc entre deux puissances

La Chine a beaucoup plus à perdre à court terme que les États-Unis, parce qu’elle dépend encore largement de ses exportations. Du côté de la Chine, toutes les entreprises exportatrices sont aujourd’hui concernées, estiment les experts en économie. La succession des mesures annoncées par Donald Trump fait qu’une très grande partie des produits qui sont exportés vers les États-Unis sont aujourd’hui touchés par des taxes de 10 à 25%.

Les secteurs d’activités chinois les plus affectés par ces taxes douanières sont tous ses principaux secteurs d’exportation : électroménager, électronique, technologie de l’information, etc.

En conséquence, ce sont très clairement les secteurs clés de l’économie chinoise qui vont être pénalisés par cette guerre même si la Chine, en restant plus modérée dans son engagement dans ce conflit, devrait pouvoir trouver des débouchés sur d’autres marchés.

Les États-Unis, quant à eux, font face à deux risques majeurs : celui d’une marginalisation et le risque économique. Ces experts indiquent, d’une part, la nécessité de trouver la main-d’œuvre domestique adéquate ; d’autre part, le laps de temps inéluctable entre le moment où l’économie américaine freinera ses importations, et le moment où elle sera en capacité de fournir le marché avec des produits domestiques, si tant est qu’elle le puisse puisque les mesures commerciales s’accompagnent aussi d’une politique migratoire plus restrictive dans un contexte de plein emploi.

A RE(LIRE) : USA-CHINE, jusqu’où ira la guerre commerciale ?

Par ailleurs, certains secteurs sont spécifiquement visés par la Chine et souffrent déjà de cette guerre commerciale. C’est le cas du secteur agricole aux États-Unis, secteur par ailleurs fortement exportateur. En outre, il se trouve, autre intérêt qu’a trouvé la Chine, que les fermiers et plus largement le secteur agricole américain, sont pour la plupart des électeurs du président Trump.

Ainsi, en touchant les agriculteurs, il est également possible d’affecter directement la popularité de Donald Trump aujourd’hui. C’est donc stratégique pour la Chine.

Des entreprises américaines sont également très dépendantes de leurs débouchés en Chine. Le secteur automobile s’alarme fortement du fait de sa grande dépendance aux importations de composants chinois. Il estime que les mesures annoncées pourraient faire perdre jusqu’à 700 000 emplois aux États-Unis. Il y a également des entreprises comme Boeing ou General Motors, pour n’en citer que deux, dont le premier débouché est le marché chinois.

Sur le reste du monde, les conséquences économiques, entrainent des effets d’aubaine pour certaines entreprises, voire, pour certains pays qui en profitent pour se repositionner sur un certain nombre de marchés qui ont été perdus par les entreprises et pays victimes de cette guerre commerciale, que ce soit côté chinois ou côté américain.

Pour rappel, la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis a démarré au mois de janvier 2018 lorsque le Président américain Donald Trump a décidé de mettre en place, sur quatre ans, les taxes douanières sur les machines à laver et les panneaux solaires.

S’en suivirent des réactions chinoises, bien évidemment, puis de nouvelles mesures mises en place par les États-Unis pour durcir le ton.

Le Sommet de l’Apec, le forum de Coopération Asie-Pacifique prévue du 16 au 17 novembre prochain à Santiago (Chili) sera peut être l’occasion pour les présidents américain Donald Trump et chinois Xi Jinping de procéder à la signature de l’accord commercial.

Nadine FULA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement