Connect with us

a la une

RDC : BCBG, nouveau cadre de promotion d’affaires éthiques congolo-britanniques

Published

on

RDC : BCBG, nouveau cadre de promotion d’affaires éthiques congolo-britanniques 1

British Congolese Business Group (BCBG) est cette nouvelle chambre de commerce pour la promotion d’affaires éthiques congolo-britanniques. Son lancement est intervenu, ce lundi 7 octobre 2019 à Kinshasa, au cours d’une rencontre organisée en collaboration avec l’ambassadeur John Murton.

« Nous sommes une plateforme qui réunit les investisseurs et/ou opérateurs économiques britanniques et congolais intéressés à travailler ensemble de manière éthique pour un développement éthique. Nous allons échanger, rencontrer les institutions parce que nous pensons que BCBG doit établir le cadre approprié pour que ses membres (entreprises) prospèrent et participent activement au développement de la RDC », a déclaré la présidente Marie – Chantal Kaninda.

Booster des échanges commerciaux
BCBG a l’ambition de renforcer les liens d’affaires entre les opérateurs économiques congolais et britanniques, d’intensifier les échanges commerciaux et des partenariats entre entreprises de deux pays et de promouvoir le partage d’opportunités d’affaires congolo-britanniques.

Si le Brexit rend autonome le Royaume-Uni de l’Union européenne, il s’avère être une opportunité à saisir par les pays africains dont la Rd Congo.

RDC : BCBG, nouveau cadre de promotion d’affaires éthiques congolo-britanniques 2

A en croire Marie Chantal Kaninda, le secteur privé congolais se positionne et se lance en brisant certaines barrières dont celle de la langue pour envisager, avec son homologue britannique, un partenariat gagnant-gagnant.

Dans cette perspective, le défi à relever pour la Rd Congo consiste, selon l’ambassadeur John Murton, à améliorer la gouvernance et assainir davantage le climat des affaires. Cela présente l’avantage de rassurer les investisseurs britanniques qui, jusqu’il y a peu exprimaient des inquiétudes.

Réformes porteuses d’assurance
L’environnement des affaires en Rd Congo est en train de subir d’importantes réformes dont les premiers résultats sont porteurs d’espoir et d’assurance pour non seulement les opérateurs économiques congolais mais aussi étrangers.

« Il est possible de faire les affaires en bonne et due forme, et d’avoir l’accompagnement de la RDC dans tous les domaines. Au-delà de certaines mesures déjà d’application, nous avons développés, au niveau de l’Agence nationale de promotion des investissements (ANAPI), une série d’outils dont celui qu’on appelle le Parcours de l’investisseur. Il donne des indications claires sur ce qu’un investisseur devrait normalement faire pour entreprendre », a rassuré le directeur général de l’ANAPI, Anthony Nkinzo.

RDC : BCBG, nouveau cadre de promotion d’affaires éthiques congolo-britanniques 3

Dans le lot de ces réformes, il a cité celle de la Création d’entreprises, une avancée considérable dont le processus a été accompagné notamment par Essor et DFID. Ensuite, celle de la réforme sur le Commerce transfrontalier avec la mise en place du GUICE soutenue par la France. A travers cette plateforme, le délai et les coûts des services commencent à être réduits.

L’autre mesure incitative touche à la Fiscalité dont l’Impôt sur les bénéficies et profits (IBP) a connu, en cinq ans, une réduction de 40% à 30 %. A en croire Anthony Nkinzo, des e-déclarations ont commencé depuis l’année dernière et la Rd Congo tend vers les e-paiements. Cela, dans le but de réduire le contact humain et accélérer les flux des activités.

Le Royaume-Uni est la cinquième plus grande économie mondiale, affectant 0,7% de ses 2,850 milliards de dollars de son PIB à l’aide au développement bilatéral et multilatéral. Il est le deuxième plus grand stock de grands investisseurs dans le monde.

BCBG entend jouer un rôle actif pour voir ses membres servir de leviers d’attrait de ces investissements britanniques en Rd Congo. Ainsi les entreprises congolaises pourraient, tel que l’ale souhaité l’ambassadeur John Murton, commercer de manière éthique avec les sociétés du Royaume-Uni pour le développement et la prospérité partagée.

La présidente Marie-Chantal Kaninda et le vice-président Zahid Mir ont invitent les entreprises intéressées à s’inscrire pour devenir membres de British Congolese Business Group (BCBG).

Le ministre du Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa et son homologue de l’Économie nationale, Acacia Bandubola ont rehaussé de leur présence cette rencontre historique.

Eric TSHIKUMA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement