Connect with us

a la une

RDC : budget de l’Etat, la trajectoire prévisionnelle 2020-2022 ira crescendo !

Published

on

RDC : budget de l’Etat, la trajectoire prévisionnelle 2020-2022 ira crescendo ! 1

La trajectoire prévisionnelle du Budget de l’Etat ira crescendo. D’après le cadre le cadre budgétaire à moyen terme 2020-2022, en discussion actuellement au séminaire d’orientation budgétaire 2020, les prévisions triennales se chiffrent respectivement à 9 milliards de dollars américains pour l’année prochaine, 9,5 milliards en 2021 et 10 milliards USD en 2022.

Par rapport au budget 2019 qui a été arrêté à environ 5,9 milliards USD, le budget 2020 pourrait connaître un accroissement de 52,6%. A partir de cette année, la croissance de la taille budgétaire sera successivement d’environ 5,55% entre 2021 et 2022.

En clair, le budget de l’Etat partirait de 5,9 milliards USD en 2019 en passant par 9 milliards USD en 2020 pour atteindre 10 milliards USD en 2022. Pour ces trois dernières années, le montant cumulatif des prévisions budgétaires est prévu à 28,5 milliards de dollars américains.

Endettement, courbe décroissante

Selon les indications du projet du Cadre budgétaire à moyen terme (CBMT) 2020-2022 en cours d’analyse par les parties prenantes, une partie de ces ressources budgétaires de l’Etat proviendrait d’un endettement auprès des bailleurs de fonds traditionnels et sur le marché financier tant local qu’international.

C’est à ce titre que le gouvernement pourrait s’engager, une fois ce CBMT validé, consentir à mobiliser un endettement global de 7,5 milliards de dollars américains repartis respectivement sur le période comme suit : 2,9 milliards USD pour l’exercice 2020, 2,3 milliards de dollars américains en 2021 et 2,3 milliards de dollars américains en 2022.

Il y a lieu d’observer que, contrairement à l’accroissement de la taille budgétaire sur la période concernée, le niveau de l’endettement ira decrescendo. Cela, à la faveur de la mobilisation accrue des recettes propres suite notamment aux effets de la lutte contre le coulage des revenus publics.

A LIRE(AUSSI) : trois options pour combler le gap du cadre budgétaire 2019-2021

Par ailleurs, les prévisions des indicateurs macro-économiques de ce CBMT 2020-2022 affichent également un bon comportement à juste titre.

Ainsi, le taux de croissance s’établirait respectivement à 6,3% en 2020 ; 7,1% en 2021 et à 7,8% en 2022, dégageant une moyenne de 7,1% l’an. Cette croissance serait tirée par les secteurs primaire et tertiaire.

En ce qui concerne le taux d’inflation, il pourrait rester stable sur les trois prochaines années avec une moyenne variant entre 5,1% à 6,1%. Des experts du budget espèrent une décélération du rythme de formation des prix grâce à la mise en œuvre des politiques envisagées par le gouvernement et la Banque centrale du Congo.

La stabilité de la monnaie nationale, le Franc congolais (CDF) devra être consolidée sur les prochaines années. Par rapport au dollar américain (USD), sa dépréciation pourrait demeurer faible, avec une moyenne de 1,2% entre 2020 et 2022 contre 6,1% entre 2017 et 2019.

A RE(LIRE) : Kangudia lance le séminaire d’orientation budgétaire de l’exercice 2020

Ce CBMT 2020-2022 est en cours d’analyse depuis le 2 juillet dernier, au Pullman Hotel Kinshasa, dans le cadre séminaire d’orientation budgétaire 2020.

Des experts du gouvernement, des membres des commissions économico-financières du Parlement, des délégués de la société civile et ceux des partenaires techniques et financiers de la RDC ainsi que des syndicats du secteur public et du patronat congolais enrichissent les choix des politiques publiques de l’exécutif national aussi bien en termes des recettes qu’en dépenses.  La clôture interviendra ce jeudi 4 juillet 2019.

Emilie MBOYO

Sur le même sujet :

RDC : dépenses publiques, les neuf orientations de la politique budgétaire 2020

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement