Connect with us

a la une

RDC : dépenses publiques, les neuf orientations de la politique budgétaire 2020

Published

on

RDC : dépenses publiques, les neuf orientations de la politique budgétaire 2020 1

Les dépenses publiques de l’exercice 2020 se fondent sur les axes prioritaires de la vision du chef de l’Etat déclinés dans son discours d’investiture et dans son Programme des 100 jours. Il s’agit entre autres de : la sécurisation du territoire national ; l’amélioration des conditions sociales de la population ; le développement économique du pays ; et de la protection de l’environnement.

Par rapport aux allocations budgétaires reflétées dans le Cadre budgétaire à moyen terme (CBMT) 2020-2022, Zoom Eco revient sur les neuf principales orientations de la politique budgétaire de l’exécutif national.

  1. Secteur de la santé. Les principales actions envisagées sont déclinées dans le Plan National de Développement Sanitaire (PNDS) en cours d’exécution, et visent l’accroissement de l’offre des soins de santé primaire de qualité, pour une accessibilité accrue aux services sanitaires en vue d’assurer la couverture sanitaire universelle de la population. Pour la période 2020-2022, la stratégie d’intervention dans ce secteur s’appuie sur les trois axes principaux, à savoir, la lutte contre les épidémies, les maladies endémiques et les maladies non transmissibles, l’acquisition des médicaments génériques essentiels pour l’approvisionnement des différentes zones de santé, ainsi que l’acquisition des infrastructures et équipements des hôpitaux généraux de référence et des centres de santé.

 

  1. Enseignement primaire, secondaire et professionnel. La politique du gouvernement consistera à accroitre l’accès, l’équité et la rétention scolaire, améliorer la qualité et la pertinence, et renforcer la gouvernance du système éducatif, notamment par la gratuité de l’enseignement de base prônée par la Constitution.

 

  1. Agriculture, pêche et élevage. Les actions porteront sur le développement des filières animales, végétales, halieutiques et aquatiques, la gestion de la sécurité alimentaire et des réserves stratégiques alimentaires ainsi que la gouvernance du secteur agricole.

 

  1. Développement rural. Les actions porteront sur la réhabilitation et l’entretien des voies de desserte agricole, l’approvisionnement du monde rural en eau potable par la construction des forages ainsi que l’entretien et la réhabilitation des ouvrages hydriques, la poursuite de la mise en œuvre du Programme d’électrification rurale par la photovoltaïque dans les territoires, ainsi que  la poursuite de la mise en œuvre du Programme d’électrification rurale des chefs-lieux des territoires.

 

  1. Dans le secteur des infrastructures. Les actions du Gouvernement porteront sur la construction de sauts-de-mouton dans les sites sélectionnés, la réhabilitation des routes et des voiries urbaines, la construction de bacs pour faciliter la traversée des lacs et des grandes rivières, la construction de nouvelles routes et la réparation des ouvrages connexes, ainsi que la lutte contre les érosions.

 

  1. Transports. Le gouvernement vise le développement d’un système de transport intégré et multimodal capable de relier tous les pôles économiques du pays. Pour la matérialisation de cet objectif, les principales actions porteront notamment sur : le déploiement de TRANSCO à l’intérieur du pays, l’acquisition des voitures voyageurs pour la SNCC, la réhabilitation des voies ferrées, des aéroports et aérodromes, l’acquisition des matériels et équipements de surveillance de la navigation sur les voies maritime, fluviale et lacustre et l’acquisition de navires pour les Lignes Maritimes Congolaises et le dragage du bief maritime.

 

  1. Energie. Le gouvernement entend améliorer l’accès de la population à l’eau potable en milieu urbain et à l’électricité, par la construction des microcentrales électriques, la réhabilitation des réseaux de distribution urbains, et la réhabilitation de l’éclairage public dans les grandes artères. Les efforts du Gouvernement viseront également l’accélération de la mise en œuvre du projet grand Inga.

 

  1. Justice. Le gouvernement poursuit l’objectif de garantir les droits et libertés fondamentaux des citoyens et de redynamiser l’appareil judiciaire, par la construction des palais de Justice, des tribunaux de commerce et des tribunaux pour enfants dans les chefs-lieux des provinces, et des prisons centrales et camps de détention dans les territoires.

 

  1. Défense et les Services de sécurité. La politique du gouvernement vise la modernisation de l’Armée et de la Police par la mise en œuvre des lois de programmation de ces secteurs, en vue de la sécurisation de nos frontières, la protection des personnes et de leurs biens ainsi que l’informatisation de la gestion des flux migratoires notamment pour améliorer le contrôle du séjour des étrangers.

D’après Pierre Kangudia, ces orientations de la politique des dépenses « tiennent compte des stratégies sectorielles ainsi que de l’impératif du financement des grandes réformes indispensables pour améliorer la gouvernance du pays, booster l’économie et accroitre le bien-être des populations congolaises. »

 Emilie MBOYO

Sur le même sujet :

RDC : Kangudia lance le séminaire d’orientation budgétaire de l’exercice 2020

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement