Connect with us

a la une

RDC : des mesures prises pour une bonne cohabitation entre SMB et Cooperama

Published

on

RDC : des mesures prises pour une bonne cohabitation entre SMB et Cooperama 1

La réunion extraordinaire de la Commission de suivi des activités minières en province du Nord-Kivu qui s’est tenue, ce mardi 10 septembre 2019, a permis aux parties prenantes d’évaluer le niveau d’exécution du protocole d’accord liant la Société minière de Bisunzu (SMB) à la Coopérative minière de Masisi (Cooperama).

Sous la présidence du ministre provincial des Mines, il était question d’envisager des mesures urgentes en vue mettre fin au conflit existant entre les deux parties.

Dans la foulée, il a été décidé que la SMB ainsi que la Cooperama élaborent chacune un cahier de charge de revendications qu’elles doivent soumettre réciproquement et ce dans un délai ne dépassant pas sept jours. Déjà, un protocole d’accord de collaboration actualisé relatif à l’exploitation artisanale sur le Permis d’Exploitation (PE) a été signé à Goma entre la Cooperama et la SMB le 12 juin 2018.

Conformément à cet accord, il était convenu que la SMB accepte pour une durée de 15 mois que les exploitants miniers artisanaux de la Cooperama continuent à travailler dans le respect des dispositions légales sur le site minier de D2 Mataba, D3 Bibatama, D4 Gakombe, Luwowo, Koyi et Bundjali.

Ensuite, les parties ont conclu que la Commission de Suivi des activités Minières (CSAM) effectue une descente d’évaluation à Bisunzu pour un état de lieu actualisé de la situation sur terrain.

Enfin, il faudrait envisager dans un bref délai une réunion stratégique entre les leaders de la SMB et Cooperama. Et ce, sous la houlette du gouverneur du Nord Kivu.

Pour la petite histoire, le conflit entre les deux entreprises remonte au mois de juin 2019. A la base, la SMB qui est le plus grand exploitant de coltan en RDC a alerté le gouverneur du Nord Kivu sur les menaces de mort de ses hauts cadres.

D’après la SMB, ces menaces proviendraient de membres effectifs ou assimilés à la Cooperama, qui est aussi une société concurrente d’exploitation minière dans cette zone.

Ce genre de conflits entre exploitants miniers persistent depuis belle lurette dans cette partie du pays. Des analystes avertis ont appelé le gouverneur de cette province à s’impliquer pour mettre fin à cette situation au risque que cela se transforme en conflit inter-ethnique.

Nadine FULA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement