Connect with us

a la une

RDC : DGI et DGDA n’ont pas mobilisé 50% de leurs assignations au premier semestre

Published

on

RDC : DGI et DGDA n'ont pas mobilisé 50% de leurs assignations au premier semestre 1

La contre-performance est évidente dans la mobilisation des recettes publiques par les deux principales régies financières, à savoir la Direction générale des impôts (DGI) et la Direction générale des douanes et accises (DGDA).

Au premier semestre de l’année 2019, aucune d’entre elles n’a mobilisé 50% de ses assignations. C’est ce qu’indique le Condensé des statistiques de la Banque centrale du Congo (BCC).

Cette faible mobilisation des revenus de l’Etat par les régies financières de la RDC a fortement influencé le taux d’exécution du budget de l’État pour l’exercice en cours.

Au 12 juillet 2019, ce taux avoisine les 38,5% en termes de recettes. Cela signifie que sur 9 604,890 milliards de francs congolais (CDF) des prévisions budgétaires (annuelles), seuls 3 683,889 milliards de CDF ont été mobilisés par les trois structures financières de la République, y compris la DGRAD.

Taux de mobilisation par régie
La Direction générale des impôts (DGI) se positionne en tête du classement pour avoir alimenté le Trésor public de 1 808,938 milliards de CDF avec un taux de mobilisation de 45% par rapport à ses assignations de l’année fixées à 4 011,414 CDF.

La Direction générale des douanes et accises (DGDA) vient en seconde position avec 1 054 milliards de CDF de recettes réalisées sur les 2 645 milliards de CDF, soit un taux d’exécution de 39,8%.

Il y a lieu d’ajouter les recettes des pétroliers producteurs (collectées respectivement par la DGI et la DGRAD) qui bouclent la manche avec un taux de réalisation de 34,2%, soit 147 milliards de CDF mobilisés sur les prévisions de 429 milliards de CDF.

DGRAD bat le record
En pole position de mobilisation des recettes, l’on retrouve la Direction générale des recettes administratives, domaniales et de participations (DGRAD). Sur les assignations annuelles de 1 207,596 milliards de CDF, la mobilisation de la régie a atteint, à date, 650 milliards de CDF dégageant un taux de réalisation de 53%.

Si la mobilisation de la DGRAD est une exception, la hauteur de ses assignations ainsi que leur niveau de réalisation représente la moitié de celles de la DGDA et presque le tiers de celles de la DGI.

Au regard des contraintes liées notamment à des mouvements de grèves, le ralentissement de l’activité économique du pays justifié par l’attentisme du gouvernement de coalition depuis six mois ainsi que l’enracinement des pratiques de coulage de recettes publiques, … des efforts sont à fournir par ces régies financières afin de relever le défi de franchi la barre de 95% d’ici la fin de l’année 2019.

Emilie MBOYO

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement