Connect with us

a la une

RDC : Gouvernement, Willy Ngoopos nommé aux ITPR pour booster la reconstruction

Published

on

RDC : Gouvernement, Willy Ngoopos nommé aux ITPR pour booster la reconstruction 1

Willy Ngoopos Sunzhel est le nouveau patron du secteur des infrastructures. Ce kabiliste de premier rang a été nommé vice-premier ministre et ministre en charge des Infrastructures et travaux publics par le chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi. Un choix salué et jugé judicieux par d’aucuns, estimant que ce secrétaire permanent adjoint du PPRD a le profil pour booster la reconstruction de la Rd Congo.

En effet, la continuité de la mise en œuvre du programme d’urgence des 100 jours du chef de l’Etat dans ses volets infrastructurels, lequel programme sera intégré dans le programme gouvernemental à adopter par l’Assemblée nationale, sera assurée et suivie par Willy Ngopoos, sous la supervision du premier ministre, Ilunga Ilunkamba.

A RE(LIRE) : soixante milliards USD à investir sur dix ans dans les infrastructures publiques

Dynamique, pragmatique et rigoureux dans la gestion, Willy Ngoopos Sunzhel est détenteur d’une licence en Relations internationales, décrochée à l’Université de Lubumbashi. Originaire d’Idiofa dans la province du Kwilu, le désormais patron des ITPR, du haut de ses 59 ans, est le fruit d’un parcours remarquable, comme en témoignent ses prestations de haute facture dans différentes institutions politiques au pays.

Vice-ministre du Budget dans le gouvernement Badibanga, le natif de Kikwit a successivement été conseiller politique d’Aubin Minaku, alors speaker de la Chambre basse du Parlement, et coordonnateur adjoint à la Cellule technique de l’Assemblée nationale.

Au sein de son parti, le PPRD, il a été un militant engagé et aligné. Ce qui lui a permis de gravir les échelons jusqu’à devenir secrétaire permanent adjoint sous les ordres d’Emmanuel Shadary, son chef direct.

Willy Ngoopos, c’est aussi l’histoire d’une carrière politique lancée il y a plus de 20 ans aux côtés de feu M’zee Laurent Kabila.

En 1997, il fût chargé de mission au cabinet du vice-ministre de l’Intérieur et ordre public. Ensuite administrateur directeur financier à la SOSIDER, conseiller principal chargé des questions sécuritaires au ministère de la Sécurité et de l’ordre public ; directeur général adjoint à l’Office national de tourisme ; et enfin, administrateur à l’Office des biens mal acquis (OBMA).

La proposition de sa candidature par sa famille politique au formateur du Gouvernement et sa nomination par le chef le chef de l’Etat récompense la loyauté et la fidélité de cet homme qui a été de tous les combats sous le leadership de Joseph Kabila, ancien président de la République et autorité morale du Front commun pour le Congo (FCC), plateforme en coalition gouvernementale avec le Cap pour le changement.

Emilie MBOYO

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement