Connect with us

a la une

RDC : Kibali a investi 207 millions USD pour combler son besoin énergétique de 42 mégawatts

Published

on

RDC : Kibali a investi 207 millions USD pour combler son besoin énergétique de 42 mégawatts 1

Kibali Gold Mine, filiale de Barrick en RDC, a opté pour la construction de centrales hydroélectriques. Afin de combler son besoin énergétique de 42 mégawatts, cette société minière a investi 207 millions de dollars américains. Cette expérience réussie a été partagée par Andy Sambwe, ingénieur électricien à Kibali, aux opérateurs miniers au cours du deuxième panel de DRC Mining Week, ce mercredi 19 juin 2019 à Lubumbashi.

Tout part du constat selon lequel, les entreprises minières ont une demande en énergie très grande et croissante alors que la SNEL, société étatique, n’est pas en mesure de le combler. D’où la nécessité de solutions intermédiaires qui offre des avantages à l’industrie minière..

« Les mines souterraines exigent une disponibilité en permanence de l’énergie électrique. D’où l’idée pour Kibali de recourir aux centrales hydroélectriques en plus de centrales thermiques pour satisfaire à son besoin énergétique évaluée à 42 mégawatts. Car, avec le thermique coûte cher du fait de l’achat de diesel », a indiqué Andy Sambwe.

Pour y parvenir, Kibali Gold Mine a construit trois centrales hydroélectriques :

  • La centrale de NZORO 2 : construite en 2012 et inaugurée en 2014 avec une puissance de 22 mégawatts sur un investissement de 100 millions de dollars.

 

  • La centrale d’Ambarau mise en service en 2017 avec une puissance desservie de 10,7 MW avec un investissement de 57 millions de dollars.

 

  • La centrale de Azambi mise en service en 2018. Si les deux premières étaient construites par une firme française, Azambi a été entièrement construite par les congolais. Elle a une capacité de 10,3 MW avec un investissement de 50 millions de dollars. A cela s’ajoute la Centrale de NZORO 1 que Kibali a trouvé sur place.

RDC : Kibali a investi 207 millions USD pour combler son besoin énergétique de 42 mégawatts 2

L’investissement global de ces infrastructures de production électrique a valu 207 millions de dollars américains à Kibali Gold Mine pour non seulement combler le déficit de 42 mégawatts mais aussi de disposer d’un surplus de 2 mégawatts.

« Nous ne comptons pas en rester là. Deux autres centrales sont en chantier. Car, plus les mines souterraines s’attendent, plus les besoins en énergie augmentent », a révélé Andy Sambwe.

Ce modèle salué par d’aucuns devrait être dupliqué par les autres opérateurs miniers en attendant la matérialisation du projet Inga 3.

Nadine FULA

Sur le même sujet :

RDC : Kibali Gold Mines extrait 285 000 tonnes à fin mars 2019

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement