Connect with us

a la une

RDC : le Conseil économique et social dévoile l’ordre du jour de sa session ordinaire !

Published

on

Le Conseil économique et social (CES) a entamé sa première session ordinaire de l’année. Son président, Jean-Pierre Kiwakana Kimayala a dévoilé les grandes ligne des matières inscrites à l’ordre du jour. Les 68 conseillers économiques vont réfléchir sur comment adapter la gestion des différents axes principaux de la vie sociale et économique du pays. Il s’agit plus particulièrement : de son espace (urbanisation, forêts, terres et eau), de sa fiscalité, de son secteur privé qui reste le moteur de sa croissance, de sa citoyenneté, du cycle éternel des conflits dans certains coins du pays, de son éducation et de la corruption.

”Tant que notre économie restera dépendante et faible, elle ne pourra pas générer suffisamment des ressources capables de soutenir son développement et réduire ainsi la pauvreté. Parmi tant d’autres conséquences graves se trouveront affectés les domaines de l’éducation, l’emploi, la santé et les investissements internes’‘, a déclaré le président du CES lors de l’ouverture, mercredi 04 avril 2018, de sa session ordinaire.

Cette session s’ouvre dans un contexte marqué par la promulgation du nouveau Code minier. A ce sujet, les Conseillers de la République affirment soutenir les efforts déployés par le Président de la République afin de rendre d’abord justice au peuple congolais et, en même temps, de veiller à ce qu’aucune des parties prenantes ne se sente lésée dans ses intérêts.

Dès lors, le Conseil économique et social encourage les deux parties (le Gouvernement et les opérateurs miniers) à poursuivre et privilégier «le dialogue constructif » en vue de trouver un terrain d’entente satisfaisant pour toutes les parties.

Autre sujet jugé important par le Conseil économique et social, c’est l’emploi pour la jeunesse. En effet, des prévisions des experts indiquent que la Rd Congo va voir, au courant des 25 prochaines années, sa population quasiment doublée. Et cette population sera, en grande majorité, jeune, urbanisée et sans emploi, si rien n’est fait présentement.

Le défi majeur des années à avenir, a insisté le président Kiwakana, sera donc celui de définir un modèle de développement inclusif, permettant d’éduquer, de soigner, de nourrir la population et de faire de cette jeunesse, un véritable atout, une opportunité.

Enfin, le Conseil économique et social compte aussi se pencher sur l’urbanisation, l’environnement, le réchauffement climatique.

Cette session de trois mois qui va se clôturer le 4 juin prochain se tient dans un contexte du cheminement vers les élections devant consolider la démocratie en RDC.

Pour rappel, cette institution étatique a pour mission entre autre d’analyser la conjoncture économique et sociale du pays ; d’assurer le suivi des politiques économiques et sociales internationales, nationales et provinciales ; d’évaluer leurs répercussions sur la vie des congolais ; de contribuer à l’information des citoyens sur l’évolution de la situation économique et sociale.

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :