Connect with us

a la une

RDC : Le poids de la corruption sur le Trésor public !

Published

on

Le monde célèbre ce samedi 9 Décembre 2017 la « Journée Internationale de Lutte contre la Corruption ». Quelle que soit sa forme, la corruption entraîne des conséquences économiques et sociales graves. Le poids de corruption en RDC s’évalue à 10 ou 15 milliards USD de manque à gagner au Trésor public chaque année, d’après le chiffre avancé par le Conseiller Spécial anti-corruption du Chef de l’Etat. Cela inquiète mais il faut le savoir !

Les gouvernements, le secteur privé, les organisations non gouvernementales, les médias et les citoyens devraient unir leurs forces pour lutter contre ce crime. En effet, à considérer le chiffre sus-évoqué et notoirement public, l’Etat congolais est systématiquement privé des moyens de sa politique. Pour l’année 2016, la LICOCO a documenté un manque à gagner de plus de 1 milliard USD.

Jimmy Carter : «La RDC peut surmonter l’héritage de mauvaise gestion et de corruption…»

Le coulage des recettes publiques (par les détournements, pots-de-vin, fraudes fiscales, blanchiment de capitaux, etc.)   ne permet visiblement pas à l’Etat d’atteindre les assignations budgétaires annuelles. Conséquence, aucun Budget de l’Etat depuis 2012 n’a atteint 70% de son exécution. Les élus du peuple n’ont cessé de le déplorer.

« On ne peut pas lutter contre la corruption si les institutions habilitées ne font pas correctement leur travail ? », s’interrogeait le Député Jean Pierre Pasi Za Pamba dans l’émission Parole aux Auditeurs sur Radio Okapi vendredi 8 Décembre 2017.

A ce jour, personne n’a une idée sur la suite réservée aux deux dénonciations présidentielles déposées au Procureur Général de la République Flory Kabange Numbi par le Conseiller Spécial Anti-Corruption du Chef de l’Etat, Luzolo Bambi Lessa. Cela vaut également pour la série de révélations autour des banques (BGFI Bank, Congo Futur), des sociétés minières (Gécamines), des télécoms, …

A RE(LIRE) : Corruption, les grandes lignes de la dénonciation présidentielle

Des ONG tout comme des analystes avertis dénoncent la faiblesse des institutions, la non application des textes de la République, l’absence de la sanction après le contrôle, … bref, l’impunité la plus totale.

D’après Pasi Za Pamba, cela ne devrait pas être un motif pour le peuple congolais de se taire : « Même s’ils ne font rien, nous continuerons à dénoncer jusqu’à ce que le corrupteur et le corrompu prennent conscience du danger qui guette la RDC. Le vrai problème est celui de savoir : qui doit sanctionner ? Il faut se tourner vers ceux qui doivent entreprendre des actions. Nous dénonçons pour réveiller la conscience individuelle et collective. […] Si tout le monde se rend compte que l’origine de notre misère c’est la corruption qui tient en état la gouvernance, nous allons agir pour parvenir à un changement de comportement. Et cela passe par la Justice. C’est elle qui élève toute une nation ».

Il y a lieu de rappeler que la corruption entraîne «moins de prospérité, moins de respect des droits, moins de services et moins, moins d’emplois». L’ONU ajoute qu’elle s’attaque aux fondements des institutions démocratiques en faussant les élections, en corrompant l’État de droit et en créant des appareils bureaucratiques dont l’unique fonction réside dans la sollicitation de pots-de-vin.

La Ligue anti-corruption appelle le pouvoir à briser le cycle d’impunité !

Faudrait – il encore rappeler que la récréation continue ? Que la tolérance zéro n’a pas résisté à la tempête des kulunas en cravate ? Que seule la volonté politique peut donner une nouvelle impulsion à la lutte contre ce crime qui appauvri le Trésor public congolais ?

Eric TSHUKUMA | Zoom Eco

A RE(LIRE) :

Jason Stearns : «L’élite qui s’est beaucoup enrichie se trouve de part et d’autre du spectre politique »

Les trois dossiers-scandales nécessitant des enquêtes du PGR !

«Passports Papers», le PGR y mettra-t-il la main ?

La passation des marchés de gré à gré favorise la corruption

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement