Connect with us

a la une

RDC : les cinq premiers acquis de la diplomatie d’ouverture de Tshisekedi !

Published

on

RDC : les cinq premiers acquis de la diplomatie d’ouverture de Tshisekedi ! 1

Le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi a dressé le bilan à mi-parcours de son action diplomatique axée sur l’ouverture de la RDC au monde pour un partenariat « gagnant – gagnant. » Il a levé un pan de voiles sur cette évaluation personnelle dans son message à la Nation à l’occasion de la commémoration du 59ème anniversaire de l’accession de la RDC à la souveraineté tant nationale qu’internationale.  

Il s’agit respectivement de la réouverture de la Maison Schengen, l’instauration des déjeuners diplomatiques avec les ambassadeurs accrédités en RDC, la sensibilisation des pays voisins et l’harmonisation des vues sur la vision congolaise axée sur la démarche vers l’intégration sous-régionale avant l’intégration continentale, l’évaluation de l’économie congolaise par le FMI au titre de l’article IV en prélude de la reprise du programme formel avec les institutions de Bretton Woods et l’engagement de la BAD à financer les projets d’intégration nationale en RDC.

Zoom Eco vous propose, ci-dessous, l’extrait de son message :

Enfin, s’agissant de la Diplomatie et de la coopération régionale dès ma prise de fonction, j’ai procédé à la réouverture de la Maison Schengen pour normaliser nos relations avec l’Union Européenne qui est un partenaire traditionnel de notre pays.

J’ai organisé un premier déjeuner diplomatique, j’ai décidé d’échanger régulièrement avec tous les ambassadeurs accrédités dans mon pays. C’est dans ce cadre que j’ai reçu au mois de février dernier tous les ambassadeurs pour partager avec eux ma vision en politique étrangère.

Dans ce même cadre, j’ai tenu à mettre en place des « déjeuners diplomatiques » dont le premier s’est tenu avec les ambassadeurs de l’Union Européenne et du Canada. Cet exercice va se poursuivre avec les ambassadeurs des autres pays.

Dans ce domaine, ma politique sera celle de l’ouverture au monde dans un partenariat gagnant-gagnant.

Quant à la coopération régionale, la position géographique de mon pays, situé au carrefour de plusieurs organisations sous régionales, lui confère un rôle majeur dans l’intégration africaine préconisée par tous les Chefs d’état regroupés au sein de l’Union africaine.

L’intégration africaine étant l’objectif ultime, j’ai entamé des voyages au niveau de la région pour partager cette idée avec mes pairs. Cette démarche consiste à réaliser d’abord l’intégration au niveau de chaque sous-région, avant sa consolidation au niveau continental.

C’est dans ce cadre que mes visites m’ont déjà permis d’échanger avec les Chefs d’état de l’Ouganda, du Rwanda, du Burundi, de la Tanzanie, de la Zambie, de l’Angola, et du Congo en ce qui concerne nos voisins.

A cette liste s’ajoutent mes fructueuses rencontres avec les Chefs d’état du Kenya, de la Namibie, d’Afrique du Sud, du Gabon et de la Guinée-équatoriale.

Avec les uns et les autres nous avons conclu que nous n’atteindrons pas cet objectif d’intégration africaine et du développement de notre continent, si nous ne menons pas un combat farouche contre l’insécurité et les différents conflits qui déstabilisent l’Afrique.

Ceci n’est possible que par la construction d’infrastructures transnationales : les routes, les chemins de fer, les voies aériennes, les voies fluviales et maritimes et par l’élimination des barrières douanières.

Toujours sur ce chapitre de la diplomatie, je voudrais aussi souligner mon dernier passage à Washington où j’ai eu des discussions avec Directrice générale du Fonds Monétaire International. Ces discussions ont débouché sur une mission de cette institution à Kinshasa au titre de l’article 4. Le rapport de cette mission augure la reprise des programmes avec le FMI, qui est une bonne chose pour l’économie de mon pays.

Avec la Banque Africaine du Développement, je voudrais remercier ici le Président de cette institution, mon frère Akinwumi Adesina. Au cours de nos échanges il a clairement indiqué sa satisfaction concernant l’assainissement du cadre macroéconomique et a également promis le soutien de son institution aux différents projets de mon pays.

Je voudrais aussi dire qu’au niveau de la Banque Mondiale, je viens de recevoir à Lubumbashi, le vice-président de cette institution financière internationale avec qui nous avons partagé des vues communes sur la reprise de leurs programmes en RDC.

Sur le même sujet :

RDC : message du chef de l’Etat à l’occasion du 59ème anniversaire de l’indépendance

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement