Connect with us

a la une

RDC : les USA pourraient prendre d’autres sanctions ciblées pour l’intérêt du peuple

Published

on

RDC : les USA pourraient prendre d'autres sanctions ciblées pour l'intérêt du peuple 1

Les Etats-Unis d’Amérique restent prêts à utiliser tous les outils à leur disposition, y compris des sanctions, pour faire en sorte que ceux qui menacent les droits de l’homme, le processus démocratique et la prospérité de la Rd Congo soient tenus pour responsables et punis.

D’après l’envoyé spécial des États-Unis pour la région des Grands-Lacs africains,Peter Pham, la prise de ces sanctions a pour leitmotiv d’encourager les autorités congolaises à déférer les personnes sanctionnées devant la justice.

« Les sanctions sont prises pour aider le Congo à déférer les personnes sanctionnées devant la justice. Quand le système de justice est à pied et que le processus judiciaire aboutissait, on pourra faire quelque chose. Les sanctions donnent un signal. La décision finale sur la levée de ces sanctions revient aux autorités américaines »,a indiqué Peter Pham au sortir de son entretien avec le président Tshisekedi la semaine dernière à Washington.

Visiblement, toute démarche de la Rd Congo tendant à solliciter la levée de ces sanctions pourrait buter à une fin de non-recevoir des Etats – Unis d’Amérique.

Rien à faire, même certains officiels congolais sont prêts à prouver leur innocence dans les faits pour lesquels ils ont été sanctionnés par le Département d’Etat américain.

Toutefois, dans l’entendement des américains, l’instruction des enquêtes judiciaires, la probable l’ouverture des procès ainsi que les jugements définitifs pourraient constituer un facteur nécessaire mais non suffisant pour parvenir à la levée des sanctions. Tant que cela ne sera pas fait, pour eux, aucun prétexte ne pourrait leur faire changer d’avis.

Dans le cadre du partenariat stratégique de soutien au président de la République, Félix Antoine Tshisekedi et au peuple congolais, les Etats-Unis d’Amérique n’hésiteraient nullement à prendre des nouvelles sanctions contre tout celui qui constituerait de menace et/ou porterait atteinte aux droits de l’Homme, au processus démocratique en cours et à la relance économique de la Rd Congo.

Lors de son séjour à Kinshasa, le 15 mars dernier, le secrétaire d’État adjoint aux États-Unis pour les Affaires africaines, Tibor Nagy l’avait également dit au chef de l’Etat au cours d’une audience officielle lui accordée.

En clair, les Etats-Unis d’Amérique restent engagés aux côtés de la Rd Congo pour soutenir les efforts de lutte contre la corruption, d’attrait des investissements américains et de la prospérité partagée du peuple congolais.

Emilie MBOYO

Edito

Advertisement