Connect with us

a la une

RDC : LICOCO invite Tshisekedi à annuler le marché de construction du Palais présidentiel

Published

on

RDC : LICOCO invite Tshisekedi à annuler le marché de construction du Palais présidentiel 1

La Ligue congolaise de lutte contre la corruption (LICOCO) a invité le chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, à procéder à l’annulation de la procédure de passation de marché portant construction et réhabilitation des bureaux présidentiels. D’après Ernest Mpararo, il est question de privilégier les dépenses ayant un impact sur la pauvreté que de financer des dépenses de prestiges.

En effet, cette structure de lutte contre la corruption considère ce projet de la Présidence de la République chiffré à 180 millions d’euros comme une dépense non budgetisée. Si elle crie au scandale, la LOCOCO demande aussi au président de la République de revenir sur sa décision.

« L’attribution de ce marché n’a pas un caractère urgent même si nous reconnaissons que la construction d’un Palais présidentiel est nécessaire mais pas urgent. Le prix estimé (180 millions d’euros) pour la réhabilitation de ces deux projets est aussi exorbitant et cela suscité beaucoup d’interrogations. Car, les deux projets ne sont pas budgétisé dans le projet du budget 2019», a indiqué Ernest Mpararo dans un communiqué parvenu à Zoom Eco.

Au regard de l’urgence, la LICOCO demande au chef de l’Etat d’annuler ce marché et lancer un autre marché par appel d’offre national et international.

Et d’ajouter : « Il devrait également sanctionner les conseillers qui voulaient vous induire en erreur. Car, il y a des soupçons de commission retour dans l’attribution d’un tel marché.»

Aux parlementaires, la LICOCO de demander au ministre des Finances et au gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC) de ne pas autoriser la sortie des fonds s’il n’y a pas appel d’offre national et international. Aussi devrait ils interpeller le ministre des Finances sur la pertinence d’une telle dépense.

« Aux acteurs de la société civile, de dénoncer ce marché et mobiliser les citoyens sur la pertinence d’une telle dépense ; de demander qu’on alloue ces fonds aux projets ayant un impact sur la lutte contre la pauvreté telle que le financement de la construction des camps militaires, des camps des policiers, de l’éducation», a recommandé Ernest Mpararo.

Nadine FULA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement