Connect with us

a la une

RDC : loi sur l’électricité, l’Executif appelé à compléter les mesures d’application

Published

on

RDC : loi sur l'électricité, l'Executif appelé à compléter les mesures d'application 1

L’application de la loi portant libéralisation du secteur de l’énergie électrique en RDC et l’ouverture du marché aux investisseurs privés dans un esprit de libre concurrence, telles sont les recommandations formulées par les participants au premier Forum sur l’électricité en RDC. Forum tenu du 20 au 22 août à Matadi, dans la province du Kongo central.

« La première recommandation formulée vise l’adoption diligente par le gouvernement, des mesures d’application restantes de la loi et la vulgarisation de l’intégralité de mesures d’application, auprès des administrations centrale et provinciales », a déclaré Michel Eboma, mambre du collège Mines et énergie à la présidence de la République.

Dans ce même chapitre, les participants ont recommandé la nomination des directeurs généraux, des directeurs généraux adjoints et les membres du Conseil d’administration de l’Autorité de régulation du secteur de l’électricité et de l’Agence d’électrification et de service énergétique en milieu rural et péri-urbain, tel que stipulé par la loi. L’objectif étant de rendre opérationnels les deux établissements publics sus-évoqués.

En ce qui concerne la deuxième recommandation, les opérateurs économiques et investisseurs ainsi que les communautés locales ont été invités à s’impliquer pour renforcer les capacités de différents acteurs afin de se conformer à la loi et à mieux l’appliquer.

A en croire les organisateurs du Forum national sur l’électricité en RDC, un guide de l’investisseur sera bientôt élaboré. Dans ce document, l’on retrouvera les dispositions essentielles de la loi sur l’électricité et ses mesures d’application.

Pendant les trois jours des travaux, vingt sept interventions ont été enregistrées, étalées sur quatre grandes thématiques débouchant ainsi sur trois recommandations fondamentales.

Ces recommandations répondent ainsi à la vision du président Félix Tshisekedi, celle de briser le paradoxe d’un pays au potentiel impressionnant en électricité mais dont la population n’a pas accès à l’énergie électrique.

Pour rappel, avec ses deux barrages hydro-électriques Inga I et II, inaugurés respectivement en 1971 et en 1982, la desserte en énergie électrique en RDC ne touche qu’à peine 15% de la population, selon les statistiques du ministère du Plan qui datent de 2018.

L’organisation du Forum national sur l’électricité organisé à Matadi s’est tenu avec l’objectif de poser les bases de la transformation de « l’immense capacité hydroélectrique du pays en un moteur de développement socio-économique pour le peuple congolais d’abord, la sous-région et l’Afrique. »

Olivier KAMO

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement