RDC : Matata Ponyo, auteur d'une thèse de doctorat présentée sur fond d'irrégularités ! | Zoom Eco
Connect with us

a la une

RDC : Matata Ponyo, auteur d’une thèse de doctorat présentée sur fond d’irrégularités !

Published

on

Le Premier ministre honoraire, Augustin Matata Ponyo Mapon est auteur d’une thèse de doctorat dont le processus de présentation a été truffé de graves irrégularités. Celles – ci ont motivé la « démission », sans appel, du Directeur de l’Ecole Doctorale de la Faculté d’Administration des Affaires et Sciences Economiques de l’Université protestante au Congo (UPC). Le professeur Evariste Mabi Mulumba, refusant de cautionner cette procédure peu crédible, a officiellement rendu le tablier ce 13 Février 2018.  

Dans un courrier adressé au Recteur de cette institution universitaire dénonçant ainsi une série de violations des dispositions de l’arrêté ministériel portant normes d’opérationnalisation des Enseignements du 3ème cycle en RDC.

A lire cette lettre de démission, il s’avère que le doctorant Matata Ponyo Mapon a fait un cursus incomplet pour prétendre obtenir son diplôme de doctorat, soit 2 ans au lieu de 3 ans minimum requis.

Aussi, doit – on comprendre, entre les lignes, la violation de la procédure par le non-respect de la durée minimale de la préparation de sa thèse.

Il y a également la composition irrégulière du jury conduisant au défaut de qualité de ce dernier à statuer sur la défense du premier ministre honoraire qui, lui – même est satisfait de sa réussite.

« Nous avons eu à vous alerter, plus d’une fois et suffisamment à temps, pour évacuer les irrégularités relevées dans le processus conduisant à la défense de la thèse de Monsieur Matata Ponyo Mapon en rapport avec le respect du règlement académique et de l’Arrêté ministériel portant organisation du 3ème Cycle dans les établissements d’Enseignement Supérieur et Universitaire en RDC », a écrit le Professeur Mabi Mulumba.

Face à cette réalité déplorable, comment expliquer le fait que l’Université Protestante au Congo, réputée pour sa formation de qualité, a – t – elle pu fermer les yeux sur ces irrégularités pourtant dénoncées ? Quelles sont les conséquences à tirer de ces irrégularités par rapport au titre décerné à Matata Ponyo Mapon ?

Si, à ce stade, l’Ecole doctorale a été absente du procès-verbal attestant la finalisation de la thèse du doctorant signé par le Comité d’encadrement et que la sanction « irrégulière » a été paradoxalement approuvée par le Recteur le 17 Novembre 2017, il y a lieu de s’interroger sur la valeur académique et même juridique du diplôme décerné à Augustin Matata Ponyo.

« Ma démission marque en réalité notre attachement à l’Ecole Doctorale fonctionnant au sein de la Faculté d’Administration des Affaires et Sciences Economiques en insistant sur la défense qui doit être la nôtre de la crédibilité de l’UPC, de son, Ecole Doctorale et( des apprenants sortis de son sein », a conclu le Professeur Evariste Mabi.

Zoom Eco

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :