Connect with us

a la une

RDC : Patrick Onoya propose trois axes stratégiques pour mieux accompagner les PME

Published

on

RDC : Patrick Onoya propose trois axes stratégiques pour mieux accompagner les PME 1

Le renforcement des capacités notamment par la mise en place d’un programme de mentorat ; l’accès au financement à travers la mise en place des sociétés de garantie ; et le développement des affaires au travers des plateformes de connexion d’affaires structurées. Tels sont les trois axes stratégiques préconisés au futur gouvernement par le lobbyiste et stratégiste, Patrick T. Onoya pour assurer un meilleur accompagnement des petites et moyennes entreprises congolaises.

Panéliste aux rencontres de tous les derniers samedis du mois de Breakfast Connexion relayées par Top Congo FM et Zoom Eco, cet opérateur économique est parti du postulat selon lequel : l’accès au financement est une condition nécessaire, mais pas suffisante.

« Parlons un peu de la question du succès. Une étude aux Etats-Unis a établi que le succès d’une personne dépendait a 87,5% des relations et a 12,5% de lui-même. Ceci dit, pour les entrepreneurs, le succès dans leurs entreprises est lié à leurs capacités à créer des synergies autour de leurs projets d’entreprises », a – t – il précisé.

Trois synergies du succès

Patrick Onoya estime que les patrons des PME doivent être capables de développer des synergies de nature multiple pour atteindre le succès. Il s’agit :

  • Des synergies de renforcement de capacités devant permettre de faire de l’entrepreneur et de ses collaborateurs des personnes compétentes et à la hauteur des événements ;
  • Des synergies de connexion qui vont faciliter et occasionner la connexion des PME à divers partenaires permettant d’assurer le développement de leurs affaires ;
  • Des synergies d’accès au financement lesquelles permettent aux PME d’accéder aux ressources financières dont elles ont besoin pour la réalisation de leurs projets.

En effet, cette action en synergie vient ainsi apporter de réponses notamment aux principales causes d’échec des PME, lesquelles sont liées à un déficit au niveau de l’entrepreneur ou de ses collaborateurs, au manque de financement et à la mauvaise politique fiscale du pays auxquels ces PME appartient.

S’inspirer du modèle américain

Patrick Onoya propose aux congolais de s’inspirer du modèle d’accompagnement des PME du gouvernement américain. Celui-ci a mis en place une agence gouvernementale chargée du développement des PME appelée la « Small Business Admistration » qui a pour mission de renforcer les capacités des PME, de leur fournir les garanties bancaires nécessaires pour faciliter l’octroi des financements nécessaire par les institutions financières et d’encourager et encadrer l’accès des PME américaines aux marches publiques.

« Former, accompagner et assister dans la création et la croissance des PME est l’activité à laquelle le gouvernement américain à travers la SBA déploie le plus d’Energie. Quoiqu’elle intervienne largement dans l’octroi de financement nécessaire aux PME. En 2017, la SBA a octroyé plus de 30 milliards de dollars en termes de garantie bancaire aux PME des Etats-Unis », a indiqué Patrick Onoya.

Patrick Onoya : « la RDC n’a pas à réinventer la roue pour promouvoir les PME »

Gouvernement interpellé

Pour ce lobbyiste et stratégiste, il est difficile à la fois de compter sur la pression fiscale pour mobiliser l’épargne national et, en même temps, espérer développer le secteur des PME en RDC. D’où, sa recommandation principale à l’exécutif national.

« La migration progressive de la politique gouvernementale de mobilisation de l’épargne publique, traditionnellement, basée sur les recettes fiscales vers une mobilisation de l’épargne nationale basée sur le développement du secteur financier et bancaire congolais», a préconisé Patrick T. Onoya.

En effet, insiste –t – il, les études en matière d’économie du développement ont montré que la plupart des pays émergents tel que les pays d’Amérique latine ont des politiques gouvernementales de mobilisation de l’épargne national orientée vers le développement du système financier et bancaire que vers la fiscalité.

« Si le futur gouvernement de la RDC veut assurer le développement du secteur des PME en RDC, il aura un choix à faire », a – t – il conclut.

L’édition du samedi 27 juillet 2019 avait pour thème principal : “le financement des PME”. Evariste Kabamba, responsable des PME chez Ecobank et Al Kitenge, analyste stratégiste ont été parmi les panélistes.

Eric TSHIKUMA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement