Connect with us

a la une

RDC : plusieurs ouvrages publics réalisés grâce aux revenus de la concession SOPECO

Published

on

RDC : plusieurs ouvrages publics réalisés grâce aux revenus de la concession SOPECO 1

Plusieurs ouvrages publics ont été réalisés à travers le pays grâce aux recettes tirées du péage par le concessionnaire Société de gestion de péage du Congo (SOPECO). Charles Médard Ilunga, le directeur général de l’Agence congolaise des Grands travaux (ACGT) a salué cette expérience au cours d’un échange, ce mardi 5 novembre 2019, devant les journalistes membres du Réseau de journalistes économiques et financiers (REJEF).

D’après le patron de l’ACGT, les recettes du péage issues de ces concessions, de 2010 à 2018, se sont multipliées par trois grâce à la bonne gouvernance instaurée.

« On a vu de recettes monter d’année en année et de travaux en train d’être réalisées. Ces recettes annuelles de la concession avoisinent à peine 35 à 36 millions, sauf en 2018 où on a eu un record de 43 millions de dollars », a indiqué Charles Médard Ilunga.

Quid des ouvrages réalisés ?

Grace à ces recettes de différents péages, nous avons quelques ouvrages dans la capitale comme dans les autres provinces. Bien que ces recettes à elles seules ne suffisent pas pour faire tous ces travaux car  les engagements sont de loin supérieurs aux recettes réalisées.

A Kinshasa, il y a par exemple la route de By-Pass qui a couté plus ou moins 59 millions de dollars américains et  la route UPN- Mitendi de 7 kilomètres. En province, d’abord dans le Kongo Central, le péage sur la nationale N° 1 a permis la modernisation de la route Boma-  Matadi – Muanda et le nouveau Boulevard de Boma dénommé le Joseph Kabila.

Pour la deuxième concession de la route Lubumbashi – Likasi – Kolwezi et Lubumbashi – Kasumbalesa dans le Haut- Katanga et Lualaba, le péage a permis la construction du pont Lualaba en béton et long de 700 mètres grâce à ces recettes ;

« On a construit la route Kolwezi-Likasi qui était très dangereuse. Nous avons modernisé l’ensemble de la route. Aujourd’hui, c’est la meilleure route du pays. Grâce à cette concession, on est en plein travaux entre Lubumbashi-Likasi en train de refaire l’ensemble des ouvrages d’art et consort. Tout aussi, une nouvelle route est née à Lubumbashi, on l’appelle la route de contournement de 27 km bitumés. Grace à cette belle expérience, aujourd’hui à Matadi on parle de plus en plus d’une route de contournement », a – t – il précisé.

Traçabilité de ces recettes!

Ce nouveau système garantit une bonne traçabilité de toutes les recettes du péage. A en croire le directeur général de l’ACGT, tout l’argent encaissé et logé dans de banques dont Rawbank.

« On a mis en place de mécanismes de réaffectation bien définis dans le contrat entre le ministère des ITPR  et le concessionnaire dont une quotité de 80% affectée aux travaux ; une faible quotité aux provinces. Chaque année, des évaluations sont faites avec les parties prenantes : ministère des ITPR, autorités provinciales et centrales, ACGT en sa qualité de maître d’ouvrage délégué qui réorganise le contrôle des travaux et se rassure que les travaux sont effectués selon les normes requises », a répondu Charles Médard Ilunga répondant à une question lui posée.

Le prochain rendez-vous pour ces évaluations rassemblant toutes les parties prenantes est prévu pour janvier 2020.

Pour cet ingénieur civil et directeur général de l’ACGT, le partenariat public-privé est une expérience que tous les pays du monde essaient de mettre en œuvre pour pouvoir répondre au besoin des infrastructures. Et celle que la RDC a nouée avec la société SOPECO SGR continue de porter des bons fruits.

En rappel, le ministère en charge des ITPR et la société SOPECO SGR sont liés par deux concessions. La première porte sur Route nationale N° 1 sur le tronçon Kinshasa-Matadi. Et la deuxième concerne le tronçon Lubumbashi-Kasumbalesa et puis Lubumbashi-Likasi à Kolwezi.

Nadine FULA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement