Connect with us

a la une

RDC : présidentielle, les candidats invalidés ne devraient pas regretter la caution payée

Published

on

Les candidats à la présidentielle de 2018 ayant vu leurs dossiers invalidés par la Cour constitutionnelle n’ont pas à regretter la caution électorale de 100 000 USD préalablement payée par chacun. C’est le cas de Jean – Pierre Bemba et Adolphe Muzito. Un sondage effectué par Zoom Eco sur Twitter du 3 au 4 septembre 2018 accrédite  cette tendance d’opinion.

En effet, 61% de votants ont estimé qu’il n’était pas important pour les candidats invalidés de regretter les sommes versées alors que 39% pensent le contraire.

Peu importe les raisons que les uns et les autres peuvent avancer, les concernés étaient au conscients des risques à prendre. La caution électorale, telle que consacrée dans la Loi électorale, elle est non remboursable. Et ce, quel que soit en cas d’élection et/ou d’invalidation.

Ainsi donc, l’argent payé par Jean Pierre Bemba, Adolphe Muzito et Antoine Gizenga, soit l’équivalent de 300 000 USD a été versé au trésor public à travers la DGRAD.

Si le quatrième invalidé, Jean Paul Moka Ngolo, n’avait pas payé cette caution, Marie – Josée Ifoku et Samy Badibanga ont été par contre réintégrés dans la course à la présidentielle par la Cour constitutionnelle de la RDC.

Zoom Eco

Sur le même sujet :

RDC : la caution électorale génère au trésor public 29 millions de dollars US !

RDC : présidentielle 2018, la « guerre de chiffres » déclenchée !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :