Connect with us

a la une

RDC : processus électoral, les sept grandes victoires du peuple et de la CENI (Nangaa)

Published

on

RDC : processus électoral, les sept grandes victoires du peuple et de la CENI (Nangaa) 1

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Corneille Nangaa s’est livré, ce vendredi 24 mai 2019, à un exercice de redevabilité. Il a fait le point sur le déroulement du processus électoral de 2012 à ce jour, moment où le mandat de son équipe tend vers sa fin.

Sept grandes victoires
1. Le maintien du cap par la CENI contre vents et marées. Si nous n’avions pas fait ça, a indiqué Nangaa, on ne sait pas où serait le pays actuellement.

2. Le cadre légal électoral mis à jour. Celui-ci a permis la tenue des élections du 30 décembre 2018 et celles des gouverneurs ainsi que des sénateurs.

3. Le fichier électoral répondant aux normes internationales (exclusivité et actualité) et susceptible de servir les élections locales. Il ne reste plus que la volonté politique pour les parachever.

4. Le non changement de la Constitution qui était un enjeu dans ce processus.

5. La première alternance pacifique que le Congo n’a jamais connue depuis 1960. La RDC vient d’assister à la passation du pouvoir entre un chef d’Etat sortant et élu.

6. La première expérience d’avoir un président de la République vivant et présent dans le pays. «Nous prenons ça à la légère, mais on ne sait pas ce que ça vaut», a insisté Nangaa.

7. Les nouvelles institutions sont installées. Président de la République, Assemblée nationale,  Assemblées provinciales, Gouverneurs des provinces, Sénat renouvelé depuis 12 ans.

RDC : processus électoral, les sept grandes victoires du peuple et de la CENI (Nangaa) 2

Vue du déjeuner de presse entre le président de la CENI et la presse. Ph. Zoom Eco

« Les effets induits sont palpables. Des cas de decrispation sont illustratifs. Des figures emblématique en bénéficient. Diomi Ndongala, Jean-Claude Muyambo, Ne Mwanda Nsemi, le retour de Moïse Katumbi et bien d’autres annoncés», a rappelé Corneille Nangaa.

Face à toutes ces victoires, biaisées pour certains, la CENI considère qu’il s’agit d’un déclic parti de la tenue du 30 décembre 2018.

« Pour y arriver, il y a des hommes qui ont donné le meilleur d’eux mêmes et certains ont perdu leurs vies. 27 personnes sont morts dont quatre agents de la CENI décapités par les Kamuina Nsapu. D’autres sont vivants et ils ont pris des risques pour qu’on y arrive», a précisé le président de la CENI saluant la mémoire de ces vaillants.

Eric TSHIKUMA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement