Connect with us

a la une

RDC : UDECOM appelle à une contre-vérification des déclarations du patrimoine des ministres

Published

on

RDC : UDECOM appelle à une contre-vérification des déclarations du patrimoine des ministres 1

L’Union pour la défense des droits de consommateurs (UDECOM) exige au procureur général de la République une contre-vérification de déclarations du patrimoine faites par tous les membres du Gouvernement Ilunkamba. Le président de cette organisation de la société civile justifie cette demande par le souci de transparence.

Dans une correspondance du 9 octobre 2019, Me. Chief Tshipamba Ngambamalu rappelle au procureur général de la République qu’en signant l’acte d’engagement, les membres du Gouvernement ont exprimé devant la face du monde leur engagement de faire de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption, leur cheval de bataille.

Il fait observer que la déclaration du patrimoine par les ministres est intervenue après l’investiture et la signature d’acte d’engagement, ce qui est contraire aux principes établis. Il s’interroge sur l’efficacité d’une déclaration de patrimoine post-entrée en fonction, soit trente jours plus tard.

” L’UDECOm voit dans cette tardiveté un obstacle majeur à même d’empêcher la population de suivre l’évolution des patrimoines de ses dirigeants. Or, l’essence même de toute déclaration de patrimoine est de permettre prinipalement à l’administration fiscale et par ricochet aux citoyens d’avoir un droit de regard sur les patrimoines de leurs dirigeants”, a déploré Me. Chief Tshipamba.

Bien plus, il y a lieu de constater que cette déclaration n’est pas généralement suivie d’un audit à postériori pour rapprocher la situation du patrimoine à l’entrée à celle à la sortie de tout mandataire public.

A RE(LIRE) : les six obligations éthiques des membres du Gouvernement

L’UDECOM estime que cette obligation légale ne doit s’appliquer seulement aux membres du Gouvernements. Elle  devrait s’étendre aux députés provinciaux et nationaux ; sénateurs et toute personne publique qui manie les fonds de l’Etat puisque astreinte à une obligation de redevabilité.

” Nous voulons que cette obligation constitutionnelle relative à la déclaration du patrimoine cesse d’être une simple formalité ou mieux un acte politique”, a insisté le président de cette structure de lutte contre la corruption.

Enfin, l’Union pour la défense des droits de consommateurs propose de mettre à contribution le Parquet près la Cour des comptes, la police judiciaire, les fiscs et autres services spécialisés de contre-vérifier les informations fournies à chaque déclaration du patrimoine.

A lui de conclure : ” autrement, toute mesure de sanction qui serait envisagée serait impossible contre les dirigeants qui se seront illicitement enrichis durant l’exercice de leurs fonctions.”

Nadine FULA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement