Connect with us

a la une

RDC : Voici les 4 contraintes financières du Calendrier Electoral !

Published

on

Le respect du Calendrier Electoral que vient de publier la CENI ce dimanche 5 Novembre 2017 dépend de la capacité des parties prenantes à lever des contraintes notamment financières. La Centrale Électorale les regroupe en 4 au regard de la date butoir des élections.

Il s’agit notamment de :

1. L’actualisation du plan de Décaissement des Fonds pour l’organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, municipales et locales.

Pour ce, le gouvernement a jusqu’au 30 Novembre 2017.

2. L’élaboration d’un Plan de mise à disposition de fonds pour l’organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, municipales et locales. Les partenaires financiers de la RDC ont jusqu’au 30 Novembre 2017 pour s’exécuter à travers le basket-funds mis en place.

3. L’élaboration d’un Plan de mise à disposition des moyens pour l’appui logistique à l’organisation des élections sus-évoquées.

La MONUSCO désignée comme responsable est invitée à le présenter au 30 Novembre 2017. Selon Corneille Nangaa, si en 2011 la CENI disposait de 108 avions pour le déploiement des équipements électoraux à travers le pays, actuellement elle n’en compte que plus que 2. D’où, la nécessité pour la MONUSCO d’en tenir compte.

4. Le respect de l’exécution du Plan de Décaissements des fonds. Cela passe par la mise à la disposition de la CENI de fonds suivant le planning financier mensuel arrêté par elle.

A RE(LIRE) : Le recours à la « Machine à Voter » réduirait le budget électoral (Nangaa)

A ces contraintes financières, s’ajoutent d’autres qui sont légales et logistiques. L’ensemble fait un total de 15 contraintes identifiées par a CENI.

D’après Corneille Nangaa, la CENI travaille sur base d’une hypothèse de bonne foi dans le cadre de la mise en oeuvre de ce calendrier électoral. 

Aux parties prenantes de faire en sorte qu’il ne soit pas décalé d’autant plus que les effets d’entraînement impactera, sans nul doute, sur la date des scrutins combinés fixé le 23 Décembre 2017.

” La visibilité et la lisibilité des solutions aux contraintes financières, logistiques, sécuritaires et légales sont le gage d’application effective de ce calendrier. nous nous appuyons, de ce fait, sur la bonne foi des parties prenantes et des diverses partenaires qui nous ont assurés de jouer chacun son rôle”, a déclaré Corneille Nangaa.

Pour rappel, la tranche du budget électoral prévue pour les 3 prochains scrutins combinés est évaluée à environs 526 millions USD.

Eric Tshikuma | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :