She Okitundu : « Cette motion de défiance n'est pas fondée » !
Connect with us

a la une

She Okitundu : « Cette motion de défiance n’est pas fondée » !

Published

on

[Passeportgate] – Le Vice – Premier Ministre, Ministre des Affaires Etrangères, She Okitundu estime que la motion de défiance initiée contre lui par le Député national Juvénal Munubo pour « manque de sérieux dans la gestion du dossier passeport » est « non fondée ». Raison avancée : « sécurité nationale ». Toutefois, a – t – il précisé, les revendications d’ordre temporel et économique ont été élaguées. Un arrêté interministériel concrétise ces mesures annoncées.

« Nous sommes dans une démocratie. L’auteur de la question donne sa conclusion et il est libre de faire de recommandations ou alors de déposer une motion comme il le souhaite. Mais pour moi, cette motion de défiance n’est pas fondée. Parce que les explications que j’ai données quant à l’impérieuse nécessité de se procurer le passeport biométrique, cet argumentaire est tout à fait justifié vu l’actualité brûlante notamment en matière de la sécurisation du passeport national », a déclaré à la presse Léonard She Okitundu.

Aussi, a – t – il insisté, le passeport semi-biométrique est actuellement source de falsifications et d’imitations notamment par des groupes mafieux. D’où, la nécessité de passer au passeport biométrique parce qu’il est sécurisé grâce aux données biométriques qu’il contient.

« C’est pour cette raison qu’il est nécessaire aujourd’hui que les congolais disposent du passeport biométrique et qu’ils participent à la sécurisation et à l’uniformisation de notre document de voyage. […] L’Interpol dispose de plusieurs cas de vol, d’imitations et de falsifications de passeport qui est source effectivement de beaucoup de problèmes en matière de sécurité nationale ».

A RE(LIRE) : Juvénal Munubo initie une motion de défiance contre She Okitundu

She Okitundu : « Cette motion de défiance n'est pas fondée » !

Le Vice-Premier Ministre s’exprimant devant la presse à la sortie de la plénière. Ph. @Zoom_eco

A la question de savoir si le Gouvernement va retirer ou pas, le Vice – Premier Ministre s’est voulu rassurant. « Ce n’est pas du retrait du communiqué qu’il s’agit. La question est celle de savoir : est-ce que il est important pour la RDC que tous les congolais disposent d’un passeport biométrique ? C’est la question qu’il faut se poser. C’est ça justement le contenu même du communiqué qui a été publié. Donc, à partir du moment où le passeport biométrique est d’une nécessité impérieuse, moi j’estime que ce n’est pas le communiqué en tant que texte qui compte, mais le contenu même de ce communiqué ».

Le Vice-Premier Ministre pense qu’il n’y a pas meilleure façon de reconnaître les revendications à la fois sur le plan économique et temporel d’autant plus qu’il y a un arrêté interministériel qui règle ce problème.

« Alors, on a tenu compte de ce facteur économique. C’est pour cette raison que nous avons dit : puisque le passeport est encore valable pour 3 ans, il est important qu’on ne préjudicie pas son détenteur. On impose un forfait de 100 USD à celui qui va passer du passeport semi-biométrique au passeport biométrique. C’est une mesure d’équité qui ne préjudicie pas le détenteur du passeport semi-biométrique actuellement. Donc, cette question est réglée. D’autre part, il y a une question d’ordre temporel. Le délai. Initialement, le communiqué avait imparti 30 jours à tous les détenteurs pour obtenir le passeport biométrique. Maintenant, ce délai est prolongé au 15 Janvier 2018. Donc, chaque détenteur de l’ancien passeport a 3 mois pour se procurer le passeport biométrique et au prix de 100 USD ».

A RE(LIRE) : 100 USD pour remplacer le Passeport semi-biométrique valide, qui supporte les 85 USD ?

Léonard She Okitundu a rassuré qu’il y a un arrêté interministériel qui va remplacer le communiqué qui a été vide de sa substance par rapport à ces deux éléments énumérés : aspects temporel et économique.

Zoom Eco

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :