Connect with us

a la une

Afrique : le Royaume-Uni stimule ses investissements de 4 milliards de livre sterling additionnels 

Published

on

Le Royaume-Uni s’est engagé à stimuler ses investissements en Afrique. La première ministre britannique, Theresa May a annoncé, pour ce faire, un apport additionnel de quatre (4) milliards de livres sterling dans les économies africaines promettant un « changement fondamental » dans les aides au développement accordées par son pays.

Dans son discours prononcé mardi dernier à Cape Town avant de se rendre au Nigeria et au Kenya, Theresa May a souligné que ces investissements vont au-delà de la réduction de la pauvreté à court terme pour se concentrer sur les défis économiques et sécuritaires à long terme.  

Investissements britanniques en RDC

Au travers de CDC, son institution de financement du développement, le Royaume-Uni investit également en RDC. L’un de ses plus grands investissements est celui fait dans Feronia, une entreprise agricole qui a réhabilité trois des anciennes plantations d’Unilever datant de 1911 et emploie environ 8 000 personnes à temps plein.

Elle soutient, en outre, une communauté beaucoup plus large avec plus de 50 000 personnes bénéficiant des écoles, des hôpitaux, des cliniques et du réseau routier dont elle a assuré la réhabilitation et la maintenance.

CDC a également réalisé un investissement de 9 millions de dollars dans Virunga Energy SARL, une entreprise de production de l’énergie hydroélectrique qui va générer plus de 50 MW pour alimenter plus de 3,5 millions de personnes.

Appui à la transformation des économies

« Le Royaume-Uni restera un champion mondial du développement international. Nous renforcerons notre offre dans les pays à croissance plus rapide et déploierons le meilleur de l’expertise britannique sur le continent, contribuant à créer des marchés en croissance et ouverts », a déclaré Theresa May.

Elle a également ajouté que les aides au développement du Royaume-Uni non seulement lutteront contre l’extrême pauvreté, mais s’attaqueront en même temps aux défis mondiaux conformément aux intérêts de l’Afrique et du Royaume-Uni.

A elle d’insister : « nous nous assurerons que notre investissement au développement nous profite à tous et qu’il est parfaitement aligné sur nos priorités en matière de sécurité nationale. Dans la pratique, cela signifiera d’aider les marchés à croissance rapide à poursuivre leurs progrès en matière de développement et dans le même temps à créer des opportunités pour les investisseurs, notamment les sociétés britanniques. »

Philippe KATUMBA | Zoom Eco

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :