Connect with us

a la une

Chine-Afrique : encore 60 milliards USD pour développement économique !

Published

on

Pékin vient de s’engager à débloquer  60 milliards de dollars américains supplémentaires en faveur du développement économique des pays africains. Le président chinois, Xi Jinping a révélé cette promesse ce lundi 3 septembre 2018, lors de la cérémonie d’ouverture du Forum Chine-Afrique.

Ce soutien de la Chine prévoit notamment 15 milliards de dollars « d’aide gratuite et de prêts sans intérêts », a indiqué Xi Jinping.

De cette enveloppe des 60 milliards de dollars, figurent des lignes de crédit de 20 milliards de dollars. Deux fonds, consacrés au financement du développement et au financement des importations de biens africains, seront également établis, d’un montant cumulé de 15 milliards de dollars.

Enfin, les entreprises chinoises seront encouragées à investir au moins 10 milliards de dollars en Afrique au cours des trois prochaines années.

A RE(LIRE) : Chine-Afrique, le plaidoyer de la RDC en quatre points !

Bien plus, le président chinois s’est aussi montré soucieux de désamorcer les critiques grandissantes visant l’aide de Pékin aux pays en développement. Xi Jinping a ainsi assuré, mais sans préciser de calendrier ni de liste des Etats concernés, que la Chine annulerait une partie de la dette, arrivant à maturité cette année, des pays les moins développés, enclavés ou insulaires, du continent africain.

« La Chine n’interfère pas dans les affaires intérieures de l’Afrique et n’impose pas sa propre volonté à l’Afrique. Nous apprécions le partage d’expérience de développement et le soutien que nous pouvons offrir au rajeunissement et à la prospérité de l’Afrique », a-t-il précisé.

En effet, la Chine a investi plusieurs milliards de dollars en Afrique notamment dans les infrastructures dont des routes, chemins de fer, ports ou des parcs industriels.

Si ces investissements ont été largement salués par les pays africains désirant doper leur développement économique, ils ont également grossi l’endettement de ces pays et leur dépendance vis-à-vis de Pékin.

D’après le Fonds monétaire international (FMI) le cas de Djibouti est illustratif. Sa dette publique extérieure a bondi de 50 à 85% du PIB en deux ans en raison des créances dues à l’Exim Bank, cette institution étatique chinoise.

Selon les dernières évaluations de l’institut américain The China Africa Research Initiative (CARI), c’est environ 132 milliards de dollars américains de dettes que l’Afrique a contractées depuis vingt ans auprès de Pékin.

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :