Connect with us

a la une

Kongo Central : Le calvaire des agriculteurs !

Published

on

L’état délabré des routes de dessertes agricoles et l’inexistence des crédits agricoles sont les deux principales difficultés auxquelles sont confrontés les agriculteurs de la province du Kongo Central. Leur porte-parole et Chef de groupement de Kionzo, Gilbert SITA MAVINGA a revelé ces contraintes qui s’érigent en défis. Et il plaide pour des solutions à court, moyen et long terme pour la croissance de la production et l’autosuffisance alimentaire. Il s’est confié à Zoom Eco.

« Les cultivateurs ne reçoivent plus de crédit comme cela était le cas à l’époque avec le crédit agricole. Toutefois, des semences sont données par des ONG. Mais, au regard du besoin sur le terrain, cela n’a aucun impact sur la production agricole dans les zones du Kongo Central réputées être le grenier de la province et de Kinshasa », a – t – il souligné.

Si ces agriculteurs reconnaissent que certains d’entre eux bénéficient des formations et de l’accompagnement de certaines organisations non gouvernementales internationales, ils précisent cependant que ce nombre de bénéficiaires demeure faible.

D’après le Porte – parole, la production actuelle n’est faite que pour une consommation locale et non pour l’exportation au-delà de la province qui a pourtant des atouts de production en grande quantité alors que les grandes usines agroalimentaires ont toutes fermées depuis des décennies.

Et d’insister : « Les produits agricoles tels que les bananes, le manioc, l’aubergine, les ananas et autres sortent en grande quantité au Kongo Central dans l’ex-district du Bas fleuve et dans les cataractes. Cependant, le manque de crédit et de subvention de l’Etat constitue effectivement un blocage total pour le développement et la prospérité du secteur agricole du Kongo Central ».

Selon des analystes, la solution passe par le financement de la campagne agricole par le Gouvernement, la réhabilitation des routes de dessertes agricoles devant déboucher à la Nationale N°1 et la construction des usines de transformation des produits agricoles dans des pôles ciblés à travers la province. Mais tout ceci, devrait être intégré dans un Plan Global de développement Intégré du secteur agricole, lequel plan devrait être chronogrammé et chiffré avec des indicateurs objectivement vérifiables.

Pour rappel, Kongo Central est actuellement bénéficiaire du Projet de Développement de Pool de Croissance (PDPC) qui financé par la Banque Mondiale à hauteur de 100 millions de dollars américains. Sa mise en œuvre vise la fourniture des semences aux agriculteurs de la province et la construction de deux usines de transformation des produits agricoles.

Derrick Lelo | Zoom Eco

Edito

Advertisement