RDC : 85% de déchets plastiques produits par jour sont mal gérés ! | Zoom Eco
Connect with us

a la une

RDC : 85% de déchets plastiques produits par jour sont mal gérés !

Published

on

La Rd Congo produit 48 154 kilos des déchets plastiques par jour et 85% de ces déchets sont mal gérés, selon les statistiques de 2015 de l’ONU Environnement. Avec la réalité du pays, ce volume ne cesse d’augmenter au point de soulever le débat sur la gestion et le traitement efficace de déchets plastiques en RDC.

Les bouteilles en plastique, les bouchons de bouteilles, les emballages alimentaires, les sacs plastiques, les couvercles, les pailles, … sont des produits couramment utilisés en Rd Congo. Beaucoup d’entre les utilisateurs quotidiens ne réfléchissent même pas l’endroit où ces déchets pourraient finir. Cette ignorance touche même certains plus gros producteurs, importateurs et commerçants de ces produits plastiques.

A l’occasion de la Journée mondiale de l’Environnement célébrée ce mardi 5 juin 2018, l’ONU encourage les citoyens à travers le monde à prendre des mesures concrètes pour combattre la pollution plastique dans leur vie de tous les jours.

« Il n’est pas nécessaire d’attendre le 5 juin pour agir. Il y a tellement de choses à faire : demander à votre restaurant préféré de ne plus utiliser de pailles en plastique, pousser l’industrie agroalimentaire pour généraliser l’utilisation d’emballages non plastiques, faire pression sur les autorités locales pour améliorer la gestion des déchets de votre ville », recommande l’ONU Environnement.

L’Afrique se distingue comme le continent dans lequel le plus de pays ont adopté, au cours de la dernière décennie, des politiques visant à réduire l’utilisation de plastique jetable. Parmi les derniers qui l’ont fait, figure la Rd Congo.

En effet, le premier ministre Bruno Tshibala a pris un Décret le 30 décembre 2017 pour interdire la production,  l’importation, la commercialisation et l’utilisation des sacs, sachets et autres emballages en plastique sur toute l’étendue de la RDC.

Cet acte a accordé un délai moratoire de six mois, à compter de sa signature, pour entrer en application. Cet ultimatum expire le 30 juin 2018.

Une fois en vigueur, le Décret Tshibala contre la pollution plastique ne souffrira – t – il pas comme d’autres décisions réglementaires prises par l’Etat congolais par le passé ?

Zoom Eco

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :