Connect with us

a la une

RDC : Appui aux élections, la communauté internationale rappelle ses préalables !

Published

on

RDC : Appui aux élections, la communauté internationale rappelle ses préalables !

La Communauté internationale vient de rappeler ses préalables avant d’apporter son appui à l’organisation effective des élections en RDC. Pas de 3ème mandat présidentiel ou l’apport à un changement constitutionnel, libération des prisonniers politiques, arrêt des poursuites sur des motifs politiques, fin du dédoublement des partis politiques, respect des libertés fondamentales et attribution de la résolution des cas emblématiques à la CENCO. C’est ce qui ressort, entre les lignes, du communiqué conjoint rendu public ce jeudi 7 Décembre 2017 par les Etats-Unis d’Amérique, la Suisse et le Canada.

« Nous demeurons prêts, en concertation avec nos partenaires internationaux, à offrir notre appui à ces efforts là où nous le pouvons », ont – ils indiqué.

Entre-temps, le peuple congolais attend de connaitre, depuis le 30 Novembre 2017, le plan de décaissement de la part du budget électoral de la des partenaires financiers de la RDC. Jusqu’à preuve du contraire, aucun écho sur la mise en place du basket-fund annoncée par la CENI le jour de la publication du calendrier électoral.

Eux-mêmes (partenaires financiers) en retard de 7 jours par rapport au deadline des contraintes fixé par la CENI, ils rappellent à cette dernière son obligation à respecter la date des élections de Décembre 2018 et son propre calendrier électoral.

Et de préciser : « Ce calendrier fournit plusieurs cibles pour mesurer les progrès de la CENI en vue d’atteindre cet objectif. Les cibles les plus immédiates sont l’adoption par le Parlement des révisions de la Loi Electorale d’ici la fin de la session législative, le 15 Décembre, et l’achat par la CENI du système nécessaire pour nettoyer le registre des électeurs, étant donné que ce processus doit débuter en décembre. Malheureusement, certains signes semblent montrer que la CENI accuse un retard à cet égard ».

Si l’annonce de la date des scrutins constitue une étape importante de la première passation des pouvoirs pacifique et démocratique de la RDC, soutiennent – ils, des mesures importantes (préalables) sus évoquées doivent encore être adoptées pour garantir un environnement propice à la tenue de ces élections.

« Le fait que le Gouvernement de la RDC n’ait pas encore tenu ces engagements constitue une source de préoccupation. […] En tant qu’amis de la RDC et partisans du processus électoral dans ce pays, nous exhortons le Gouvernement de la RDC à libérer les prisonniers conformément à l’Accord politique du 31 décembre et à veiller au respect de la liberté de réunion, d’expression, de circulation et de la presse. Ces mesures sont essentielles afin de garantir un processus électoral libre, juste et pacifique en RDC. Nous exhortons également toutes les parties concernées – qu’il s’agisse du Gouvernement, de l’opposition ou de la société civile – à veiller à ce que leurs actions et leurs déclarations restent pacifiques et respectent la Constitution de la RDC et l’Accord du 31 décembre ».

La CENI publie le «Budget réajusté des élections» cette semaine !

Par ailleurs, ces diplomates estiment que le recours à la « Machine à Voter » exige de la transparence auprès toutes les parties concernées en ce qui concerne les coûts et les risques. D’où la nécessité pour la CENI de disposer d’un temps suffisant pour effectuer l’examen juridique, des essais, une évaluation et offrir de la formation pour lesquels aucune de ces étapes n’est achevée à ce jour ou n’est en cours.

Zoom Eco

A RE(LIRE) :

RDC : Budget électoral, l’apport des partenaires internationaux reste conditionné !

RDC : Révision du fichier électoral, le budget approuvé par l’ONU a été de 50 millions USD

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement