Connect with us

a la une

RDC : célébration du cinquantenaire du barreau à Kinshasa 

Published

on

A l’occasion de la célébration du cinquantenaire du barreau de la RDC, un colloque se tient à Kinshasa depuis le 6 juillet 2018. Les travaux portent sur le thème général : « la profession d’avocat et l’Etat de droit » et plusieurs programmes tels que de débats autour de huit thèmes. Il s’agit de la résolution des litiges dans les marchés publics et accords de partenariats, la pratique des partenariats publics-privés en Afrique et facteurs clés de réussite, le cadre institutionnel et juridique comme facteur de réalisation de flux de projets ainsi que le contentieux des marchés publics et accords de partenariat.

Ces assises sont organisées par l’Union internationale d’avocat en collaboration avec l’Ordre national d’avocat avec le Barreau de Kinshasa. Ce séminaire qui s’est tenu en ouverture des traditionnelles journées du Barreau de Kinshasa, a porté sur le partenariat public-privé.

L’objectif visé était de renforcer la connaissance des professionnels du droit, en particulier d’Afrique Centrale et de l’Ouest, relative au droit des marchés publics et des contrats de Partenariat public-Privé ainsi que leur rôle dans le développement économique et social du continent.

Actuellement, il y a un engouement pour les contrats de partenariats publics-privés qui semblent devenir l’une des voies privilégiées de la commande publique afin de faciliter les investissements et le financement d’équipements publics, a suscité un espoir en raison de la fonction  de promotion  du développement qu’on leur prête.

Un engouement qui engendre cependant des contestations par certaines ONG qui estiment que les effets de ce mode d’opération exigent de se poser des questions notamment si ces contrats constituent réellement des outils de cristallisation du développement. Et aussi de déterminer les facteurs clés de réussite des différents montages en matière de commande publique.

D’où, l’avocat a son mot à dire, a précisé Me Alexis Takizala participant à ce colloque du cinquantenaire. Il a par ailleurs indiqué que “l’avocat doit veiller à ce que les lois votées par le législateur, soient bien appliquées conformément à l’esprit de cette loi. Et quand on parle des marchés publics, ça ne doit pas se passer de gré à gré, tout doit être rendu public, comme son nom l’indique. Et très souvent, ce n’est pas le cas, on fait semblant de rendre le marché public. Le rôle de l’avocat, c’est d’exercer en toute liberté”.

On se souvient que la RDC est sur le point d’adopter la loi sur le Partenariat Public-Privé, PPP, ce séminaire a saisi cette opportunité pour sensibiliser sur l’appréciation de l’efficacité des réglementations et de l’efficience de la pratique des Etats dans les domaines des marchés publics.

Commencé le 06, ce colloque se clôture ce mercredi 11 juillet 2018.

Nadine FULA | Zoom Eco

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :