Connect with us

a la une

RDC : Centrale de Matebe, le SOS de Rutshuru sur le coût anti-social de l’électricité !

Published

on

RDC : Centrale de Matebe, le SOS de Rutshuru sur le coût anti-social de l’électricité !

En territoire de Rutshuru, les abonnés de la Centrale hydroélectrique de Matebe ont poussé un cri d’alarme sur le coût excessif et anti-social de l’électricité. Non seulement que Virunga Sarl exige à chacun l’achat obligatoire d’un compteur à 300$ sans aucun compromis préalable, mais aussi l’électricité fournie rien que pour l’éclairage (4 ampoule) coûte mensuellement entre 20 à 30 USD. Ils ont exprimé leur ras-le-bol au Directeur Provincial de l’ICCN du Nord – Kivu avec ampliations à toutes les autorités.

En effet, ces abonnés de Rutshuru ont été nombreux consentir d’énormes sacrifices économiques pour s’abonner au courant électrique vendu par Virunga Sarl. Et ce, conformément aux différents tarifs qui leur avaient été présentés. Selon les auteurs de cette lettre, chacun y avait souscrit selon sa possibilité (3A, 6A, 10A, 16A, …)

Cependant, tout s’est gâté à partir du mois d’août 2017 lorsque les conditions de fourniture de cette électricité ont été alourdies. Si ces conditions les surprennent, déplorent –ils, elles ne leur permettent plus de jouir du courant de la centrale hydroélectrique de MATEBE.

Virunga Sarl facture 3 fois plus

Sans compromis préalable, ces abonnés se plaignent du fait que Virunga Sarl leur impose l’achat obligatoire d’un compteur à plus de 300 USD. Une somme qui ne tient pas compte de leur capacité de paiement. Bien plus, Virunga Sarl facture la consommation par abonné à 345,3 CDF le Kw/h alors que Mondo Gusto (la centrale des catholiques) le fait à 119 CDF le Kw/h. A comparer ces indicateurs, il s’avère que le prix de Virunga Sarl représente le triple d’un concurrent local.

« Certains ménages dont le Cash Power est déjà installé ne sont plus en mesure de continuer à s’alimenter avec l’électricité suite à ce système de Cash Power qui coute trop cher, […] et que la consommation minimale mensuelle par ménage varie entre 20 à 30 USD. Ceci pour l’éclairage seulement de 4 à 6 ampoules économiques de 11 et 12 W », indiquent les abonnés dans leur lettre.

Non respect de la Convention

Les abonnés ayant déjà payés 60 USD ou 30 USD pour une période de six (6) mois dénoncent également le non respect de la convention par Virunga Sarl. Car, ils se sont vu imposé le compteur « Cash Power » avant de terminer leurs acomptes sur la somme versée au compte de Virunga Sarl. Et ce, contrairement à l’esprit de la lettre sans numéro du 17 Juillet 2017 qui ne précise pas non plus la date limite du versement du montant demandé.

Et d’ajouter : « Ceci est considéré comme une escroquerie car, nous ne savons plus par quel moyen nous allons récupérer notre argent, alors que nous nous retrouvons sans électricité depuis plusieurs jours. Il n’y a plus des bureaux de représentations du service commercial proches où nous pouvons nous adresser en cas de besoin ».  

En attendant, ces abonnés affirment avoir repris l’utilisation de la braise, alors qu’ils ont été dotés des réchauds pour leurs cuisines afin de réduire la pression sur le Parc National des Virunga.

Faible pouvoir d’achat des abonnés

Au-delà des engagements pris entre Virunga Sarl et la population de Rutshuru, le vrai problème semble être le faible pouvoir d’achat de la population face à la nécessité pour cette centrale de trouver l’équilibre de ses charges d’exploitation et d’amortissements de l’investissement.

En effet, le gros des abonnés fait partie d’une population rurale dépendante essentiellement des produits champêtres et vivant dans une situation socio-économique difficile. Et donc, débourser 20 ou 30 USD par mois pour un ménage est un luxe qu’il ne peut pas se le permettre. Si une petite minorité peut s’hasarder à prendre ce risque, l’obliger à débourser 300 USD rien que pour le compteur se révèle être suicidaire.

Par conséquent, si réellement Virunga Sarl estime trouver son compte dans ce barème des prix pour maintenir l’outil de production, cette population locale devrait oublier l’utilisation du courant électrique. Toutefois, elle peut revoir son système de facturation initiale.

« Nous vous prions d’instruire les responsables d’exécution de ce projet de la société Virunga Sarl, dont vous êtes l’initiateur à restaurer rapidement l’ancien système qui nous avait attiré pour adhérer à l’électricité de Virunga Sarl en se désabonnant à nos anciennes initiatives du courant électrique (Mondo Giustio, IDEMA, BETAM, Groupes, Panneaux, etc.) que nous regrettons maintenant, suite au conditions qui deviennent de plus en plus difficiles chez Virunga Sarl », ont – ils écrit au Directeur Provincial de l’ICCN/Nord-Kivu.

Pour rappel, la centrale hydroélectrique de Matebe est dotée d’une capacité de 13,6 Mégawatts. Sa construction et son inauguration en décembre 2015 ont suscité beaucoup d’espoir à la population locale pour le développement de son milieu. Elle a été financée à hauteur de 20 millions de dollars américains par la fondation américaine Howard Buffet dans le but de protéger le Parc national des Virunga qui fait face à une pression des populations riveraines en quête de bois énergie.​

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :