Connect with us

a la une

RDC : FIDA, le canal direct pour booster le secteur agricole en Afrique

Published

on

Le Fonds international de développement agricole (FIDAà, est une banque d’aide au développement qui a pour vocation d’aider financièrement, comme bailleur de fonds et organisateur, au développement agricole et rural dans les pays en développement. Gilbert Fossoun Houngbo, son président a profité de son séjour à African Green Revolution Forum (AGRF) à Kigali pour visiter, avec une délégation de journalistes ce jeudi 05 septembre 2018, la coopérative IABM qui avait bénéficié d’un financement de cette institution.

IABM, Iterambere r’y Abehinzi, Borzi ba Makera, est une coopérative basée dans le district de Muhanga au Rwanda, qui emploie 265 hommes, 499 femmes et 73 jeunes gens qui cultivent sur une superficie de 97 hectares du maïs, des haricots, soja et autres légumes selon les saisons culturales du pays.

Vue de femmes rwandaises épluchant les maïs avant le séchage. Ph. @Zoom_eco

Avant l’appui de la FIDA, IABM était butée à plusieurs problèmes qui l’empêchaient de se développer. Il s’agit d’un manque de leadership criant ; le découragement des fermiers dus au fait qu’ils ne savaient pas comment écouler leurs productions ; le manque de techniques appropriées dans la conservation de produits qui entraînaient des pertes énormes et aussi manque de financement.

Ainsi, l’appui financier et logistique de la FIDA à cette coopérative a eu plusieurs impacts.

D’abord, la FIDA a renforcé le leadership managérial de cette coopérative avec de formations sur la gestion financière ; des formations sur les techniques pour améliorer la qualité et la quantité de productions ; construction des entrepôts pour conserver les produits ; une petite usine à moulin pour la transformation de maïs tout en assurant un moyen de transport vers les centres commerciaux où sont vendus les produits.

Ensuite, grâce à la technique de « bubble dryer », apporté par la FIDA, la coopérative est en mesure de sécher les maïs pour avoir une bonne qualité.

Conséquence, la production est à 4 – 6 tonnes par jour et la vente a triplé à la grande satisfaction des membres. Le plus grand défi de IABM reste la capacité d’exporter leurs produits selon les normes internationales requises.

En somme, le modèle de IABM peut se reproduire partout ailleurs comme en RDC, il suffit de contacter la FIDA à : ifad@ifad.org ou au +39 06 54591 ;+39 06 5043463.

La RDC est aussi membre de la FIDA. Des fermiers et coopératives congolais désireux de se faire accompagner ont la lattitude de saisir cette opportunité en présentant des projets bancables.

La FIDA accorde aux pays en développement des prêts et des dons. Elle encourage l’investissement dans le développement rural, elle collabore avec le secteur privé, les centres de recherche agricole, les ONG et fait valoir la perspective des petits exploitants et des entrepreneurs ruraux pour influer sur les débats internationaux concernant les politiques en matière du secteur agricole.

Nadine FULA | Zoom Eco, Envoyée spéciale à Kigali

Sur le même sujet :

AGRF 2018 : l’agriculture, un grand atout pour booster l’économie africaine !

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :