Connect with us

a la une

RDC : lancement de la campagne « la biodiversité est en danger, réveillez-vous !»

Published

on

Le Réseau vert synergie verte, une Organisation non gouvernementale de la société civile a lancé, ce jeudi 05 juillet 2018, une campagne de sensibilisation dénommée « la biodiversité est en danger, réveillez-vous ! ». Ceci, pour contester contre la décision du gouvernement congolais d’exploiter le pétrole dans les parcs de Virunga et Salonga. L’annonce avait été faite au cours d’une conférence de presse tenue dans la bibliothèque Rehoboth dans la commune de Bandalungwa à Kinshasa.

Cette campagne qui démarre ce jour va courir jusqu’en décembre 2018 à l’occasion de la COP 24 prévue en Pologne. Pour ce faire, les organisateurs prévoient plusieurs activités ainsi que des actions de sensibilisation et éducation environnementale dans les écoles, universités, les sites naturels, dans les coins et recoins écologiquement incorrects de notre pays.

Pour Patrick Bourgeois Bakwa, coordonnateur national du Réseau Vert Synergie Verte, « ce n’est pas seulement une affaire de l’Etat mais de tous les congolais. Il faut réveiller le peuple congolais de ce profond sommeil et reconsidérer la question de protection de la biodiversité ».

Vue de la conférence de presse.

Cette campagne rentre dans le cadre des activités de cette ONG pour lutter contre la protection de la biodiversité. En effet, au mois de mai 2018, elle a organisé la 1ère édition du Festival international génie vert. Au programme, il y avait une exposition photo qui a porté sur la fragilité de la biodiversité en RDC.

Justifiant le refus des ONG par rapport à ce projet d’exploitation du pétrole dans ces deux parcs, Patrick Bourgeois Bakwa a fixé l’opinion sur les vraies motivations.

 

Primo, les deux parcs dont il est question ici, sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Donc, en vérité, ces sites naturels sont une propriété universelle tout en appartenant à la RDC.

“Toute décision scientifique ou autre sur ces sites doit faire l’objet d’entente, de dialogue et de consensus écologique. Ce qui n’est pas le cas actuellement. L’Etat congolais a certes la prérogative d’exploiter librement ses ressources naturelles. Mais lorsqu’il s’agit du pétrole qui est une énergie très polluante, il faut revoir la question. Car, il s’agit d’un danger et d’un risque permanent”, a – t – il indiqué.

Secundo, le pétrole en tant qu’énergie polluante, accélère un changement climatique dangereux dans la biodiversité e occasionne aussi un préjudice considérable aux populations animales, aux communautés, travailleurs et à l’environnement.

Agnès KAYEMBE | Stagiaire IFASIC

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :