Connect with us

a la une

RDC : l’ARCA consultée pour orienter la couverture des risques liés aux crédits agricoles

Published

on

L’Autorité de régulation et de contrôle des assurances (ARCA) vient d’être consultée par le ministère de l’Agriculture au sujet de la couverture des risques liés aux crédits agricoles. Son directeur général ai., Alain Kaninda a été reçu en audience par le ministre de l’Agriculture, Georges Kazadi Kabongo en son cabinet de travail, ce samedi 1er septembre 2018.

L’entretien a porté sur l’importance des assurances dans la sécurisation des financements du secteur agricole en RDC. En effet, grâce aux efforts du gouvernement, un fonds de près de 120 millions de dollars américains a été rendu disponible pour stimuler la relance de ce secteur stratégique, conformément à la vision du chef de l’Etat, Joseph Kabila.

Recours à l’expertise de l’ARCA

Vue de l’entretien entre le ministre de l’Agriculture et le directeur général ai de l’ARCA.

Le ministre de l’Agriculture a fait appel à l’expertise de l’ARCA, afin de s’assurer que les bénéficiaires de ces crédits souscrivent aux assurances nécessaires à l’exécution de leur projet. Ce, après avoir reçu près de 4 000 dossiers de demande de financement qui ne peuvent aboutir que si les risques inhérents sont couverts.

D’après le compte rendu de l’audience de ce jour, Georges Kazadi a aussi insisté sur le besoin que des actions de sensibilisation et de vulgarisation, sur bien fondés des assurances, soient mise en place afin que les bénéficiaires des crédits puissent en mesurer l’importance, en maitriser les mécanismes et puissent mettre de côté les appréhensions relatives à la nature profonde de l’assurance en RDC.

A RE(LIRE) : 1 564 fermes actives identifiées par le ministère de l’Agriculture

Engagement de l’ARCA

Le régulateur des assurances en RDC affirme être totalement engagé à apporter au ministère de l’Agriculture l’accompagnement nécessaire quant à la prise en compte de la couverture des risques liés aux projets de développement du secteur agricole.

Alain Kaninda a tenu à rassurer au ministre que les sociétés d’assurances qui sont en voie d’obtenir leur agrément pour opérer en RDC, sont totalement outillées pour apporter cet accompagnement et possèdent une grande expérience en ce qui concerne le secteur agricole.

Le rôle de l’ARCA, a-t-il précisé, est aussi de viabiliser les opérations d’investissement en RDC, à travers la couverture des risques, par l’introduction d’acteurs efficaces dans le secteur des assurances, mais aussi de générer des nouvelles sources de financement pour l’économie du pays.

A RE(LIRE) AUSSI : ARCA, échange fructueux avec des opérateurs d’assurances !

A tout prendre, les attentes du ministre de l’Agriculture entrent pleinement dans les préoccupations de l’ARCA. Le marché congolais des assurances étant libéralisé, et le régulateur du secteur opérationnel, les produits d’assurances adaptés au secteur agricole seront donc disponibles.

La vision de l’ARCA est que le marché des assurances de la RDC soit réellement dynamique et  inclusif, afin de permettre aux exploitants agricoles les plus petits d’accéder à des produits d’assurance adapté à leur besoin et à leur pouvoir d’achat. Le ministre de l’Agriculture l’a indiqué : «  ce sont généralement les petits propriétaires des fermes qui sont le plus exposé aux risques ».

Emilie MBOYO | Zoom Eco

Sur le même sujet :

RDC : l’ARCA engage la SONAS dans le processus de mise en conformité

Afrique : sécurité alimentaire, BAD et FAO s’allient pour mobiliser 100 millions USD

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :