RDC : Ramaphosa et Kabila encouragent le gouvernement à boucler le budget électoral
Connect with us

a la une

RDC : Ramaphosa et Kabila encouragent le gouvernement à boucler le budget électoral

Published

on

Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa et son homologue congolais, Joseph Kabila ont évalué le processus de financement des élections prévues en décembre 2018. Ils ont constaté les efforts considérables dans le décaissement du budget électoral. A fin juin, la moitié des 432 millions USD a déjà été mise à la disposition de la CENI. D’où, l’urgence pour le gouvernement à poursuivre ce décaissement jusqu’au bouclage dudit budget.

D’après le compte – rendu officiel, les deux chefs d’Etat ont « salué la poursuite du financement du processus électoral par le gouvernement congolais qui vient de clôturer l’étape du dépôt des candidatures aux élections législatives nationales et présidentielle et ce, en respect des règles constitutionnelles et des lois nationales de la Rd Congo ».

Pour certains analystes, ce message raisonne comme un véritable rappel de l’engagement pris par Joseph Kabila, depuis le début du processus, à financer les élections sur fonds propres de l’Etat. Et ce, en toute indépendance et souveraineté.

« C’est bien de voir le gouvernement s’acquitter de ses obligations financières. Cet élan nécessite d’être boosté afin de décaisser les 50% restant du budget électoral avant le début des élections. Nous ne voudrions pas que le financement constitue un nouveau blocage du processus », a commenté dans l’anonymat un observateur indépendant.

Si les machines à voter ont été déjà commandées au tant que d’autres équipements électoraux et que la livraison est en cours grâce au 50% du budget déjà décaissé, nombreux sont ceux qui encouragent le gouvernement à faire diligence pour couvrir toutes les charges importantes liées notamment au déploiement des matériels à travers le pays et à la prise en charge du personnel électoral.

Encore faudrait – il que le gouvernement s’engage à faire le point au peuple, et de manière régulière, de l’état d’avancement du financement du processus électoral en cours. Cela aura l’avantage d’apaiser les esprits qui spéculent par manque d’information sur les décaissements des fonds en faveur de la CENI.

L’assurance de la disponibilité des fonds et la transparence de cette opération conditionnent la crédibilité et la paix du processus électoral.

Le président de la République d’Afrique du Sud et président en exercice de la SADC était en visite de travail, ce vendredi 10 août 2018 à Kinshasa. Une visite qui s’est inscrite dans le cadre de ses consultations régulières auprès des Etats membres de cette organisation sous régionale.

Les rapports bilatéraux entre la République Démocratique du Congo et la République Sud-africaine étaient également au menu de ce tête-à-tête.

Eric TSHIKUMA | Zoom Eco

Sur le même sujet :

RDC : la Société civile exige l’audit de gestion de fonds alloués à la CENI

RDC : La CENI déclare 2018 «année Electorale» !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :