Connect with us

a la une

RDC : vers la création d’une banque d’investissement et de garantie publique pour PME

Published

on

Le projet de création d’une banque d’investissement industriel et de garantie publique adaptée aux entreprises de grande taille et aux Petites et moyennes entreprises (PME) initié par le gouvernement congolais avance vers sa concrétisation. Un pan de voile a été levé au terme de la réunion de travail qui s’est tenue le 30 août 2018 à Kinshasa entre le ministre d’Etat en charge du Plan, Modeste Bahati Lukwebo et le consultant au cabinet international Finactu, Adil Mestari.

Etat d’avancement du projet

D’après le chef de la délégation de Finactu, l’objectif de cette séance de travail était celui de porter à la connaissance du ministre d’Etat en charge du Plan les étapes de la création de la banque qui sont déjà exécutées. Adil Mestari a précisé que l’actionnariat de ladite banque est constitué du Fonds pour la promotion des investissements (FPI), de certains privés dont les investisseurs étrangers.

Pour sa part, le ministre d’Etat Bahati a exprimé sa satisfaction quant à l’évolution du processus de création de cette banque d’investissement et loué cette initiative du gouvernement de la RDC. Aussi, a-t-il proposé au cabinet international Finactu de prendre contact également avec des structures puissantes comme les grands assureurs internationaux.

Et au niveau national, les membres de Finactu ont été invités à effectuer une visite dans les provinces du grand-Katanga, du grand-Kivu ainsi que dans la province d’Uélé en vue d’évaluer la mise en œuvre de ce projet dont sa concrétisation, en tant qu’institution financière, viendra appuyer la Sofide et le FPI.

Bienvenu Liyota ouvre le guichet unique de certification des PME à Lubumbashi !

Contrat BCECO – Finactu Suisse

Le projet de création de la banque d’investissement est une initiative du gouvernement central. Celui-ci est passé par le Bureau central de coordination des projets (BCECO) pour négocier le contrat avec le cabinet international Finactu afin de mener cette étude à court terme. Cela a coûté à l’Etat congolais environ 540 000 USD.

En effet, l’objectif général de la mission du consultant, d’après l’appel d’offre du BCECO, est de mener une étude relative à la création d’une banque d’investissement industriel et de fournir au gouvernement des orientations sur le fonctionnement de la garantie publique. Finactu est chargé, entre autres, d’aider le gouvernement à se faire une idée précise sur les marchés devant être ciblés par les lignes de crédit de la future banque d’investissement. 

Au terme de cette étude, Finactu devrait être en mesure de dire au gouvernement central : quelles seraient les potentielles institutions financières partenaires, les potentielles institutions ou personnes pouvant participer au capital de la banque d’investissement et le niveau optimum de capital de la Banque d’investissement lors de sa création et quels seraient leurs besoins en assistance technique? Quels seraient les mécanismes d’octroi de la ou des ligne(s) de crédit et les règles de gouvernance requises? Quels seraient les mécanismes d’octroi de la garantie publique en faveur des entreprises congolaises et les règles de gouvernance requises ?

Patrick Onoya : « la RDC n’a pas à réinventer la roue pour promouvoir les PME »

Promouvoir les PME

Pour le gouvernement central, la démarche visant la création de la Banque d’investissement et de garantie publique répond au besoin notamment d’apporter un soutien aux entreprises congolaises grâce à ses fonds propres et aux fonds levés sur les marchés financiers ; d’octroyer des garanties requises dans les investissements ainsi que de fournir un accès amélioré au financement pour les entreprises congolaises, que ce soit les petites et moyennes entreprises (PME) ou les entreprises de grande taille.

En sa qualité du ministre d’Etat en charge du Plan, Modeste Bahati Lukwebo a affirmé soutenir la vision de la promotion des investissements, indiquant que la création de cette banque est une solution aux conditions de garantie posées aux opérateurs désireux d’investir en RDC surtout aux difficultés d’accès aux crédits des PME.

A RE(LIRE) : réhabilitation du fonds de garanties bancaires de 10 millions USD pour les PME !

En rappel, Finactu Suisse a déjà fait ses preuves en RDC. Elle a réalisé en 2013 un audit actuariel de l’Institut national de sécurité sociale (INSS) et en 2016 apporté son savoir-faire à la Rawbank pour la création et le développement d’une compagnie d’assurance, la Rawsur.

Emilie MBOYO | Zoom Eco 

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :