Connect with us

a la une

RDC : VTB Bank prête à lever 1 milliard USD sur le marché financier [Trois Contraintes]

Published

on

RDC : VTB Bank prête à lever 1 milliard USD sur le marché financier [Trois Contraintes]

Le projet d’émission d’un bon d’un milliard de dollars par la banque russe VTB a été présenté au Premier Ministre congolais lundi 3 Juillet 2017. Pour convaincre, c’est le Directeur Général de cette institution financière qui a lui-même fait le déplacement de Kinshasa. Si cette opération s’avère salutaire pour la RDC, elle présente cependant trois contraintes à lever par l’Exécutif national.

Primo, le taux d’emprunt

L’incertitude politique est un facteur spéculateur important qui dramatise les risques que devra prendre tout prêteur de fonds à la RDC. Ceci entraîne logiquement l’application d’un taux élevé, proportionnel au risque à prendre et souvent hors normes de bonne gouvernance conseillées par les institutions de Bretton Woods.

D’où la nécessité de lier ce paramètre à celui de l’échéancier pour étudier et s’assurer de la capacité de remboursement dans le respect des délais.

Secundo, la garantie de concession

Il est à la fois vital et impératif que le peuple sache ce que ses gouvernants donnent en gage aux banquiers russes en termes de garantie. Le Président de la Fédération des Entreprises du Congo, Albert Yuma qui a conduit cette délégation, a affirmé avoir reçu des assurances du Premier Ministre quant à l’obtention du «mandat» cette semaine pour que dans les dix semaines qui suivent l’argent soit mis à la disposition de la RDC.

Cela signifie en clair que le peuple congolais est entrain d’être engagé à payer une une dette les dix prochaines années pour un emprunt dont il ne maîtrise ni les tenants ni les aboutissants. Et donc, la célérité avec laquelle le dossier évolue semble inquiéter des analystes avertis.

Tertio, l’identification des projets

C’est bien de déclarer simplement que cet argent servira à «financer les projets d’investissements prioritaires en RDC». Mais il y a lieu de présenter un plan global de ces projets «identifiés, chiffrés, chronogrammés et économiquement viables» pour assurer le retour sur investissement. La présentation préalable de ce plan au peuple et son examen par le Parlement aura le mérite d’éviter aux gouvernants tout procès d’intention lié à l’utilisation abusive de ces fonds.

Ces trois barrières nécessitent d’être levées avant de consentir à cet emprunt sur le marché financier international à l’intermédiaire de la VTB Bank, un routier de ce type de montage.

VTB Bank, sanctionnée par l’UE-USA

Depuis 2014, cette banque russe est doublement frappée des sanctions financières du couple Union Européenne-États-Unis d’Amérique pour son rôle dans les troubles en cours dans l’Est de l’Ukraine. L’UE venait de prolonger ses sanctions le 26 Juin dernier. Qu’à cela ne tienne, cette banque continue à faire ses opérations à travers le monde en dehors du marché de l’UE. Sa crédibilité et sa viabilité sont prouvées dans son dernier rapport d’activités publié en Mai dernier.

Expériences africaines controversées

Il est vrai que depuis quelques années, la VTB Bank a orienté ses activités vers des nouvelles opportunités en Afrique. Si elle a réussi en Angola, grâce visiblement à sa filiale Afrique détenue à 49,87% par un des puissants hommes d’affaires angolais Carlos Sumbula, à lever plus 1,5 milliard USD depuis 2014, cette opération a été douteuse en Zambie par exemple et qualifiée d’illégale au Mozambique.

Au-delà de l’environnement politique peu rassurant, les perspectives de la RDC sont satisfaisantes pour les investisseurs étrangers. D’où la nécessité de faire de cette opération de levée de fonds une affaire véritablement nationale et pilotée en toute transparence.

La triste expérience de la dette odieuse est encore vivante dans la mémoire du peuple congolais. Il y a de quoi.

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement