Connect with us

a la une

RDC : Des mesures urgentes attendues pour lutter contre la fraude aux frontières

Published

on

Cette résolution a été annoncée par le Ministre d’Etat à l’Economie nationale, Joseph Kapika au terme d’une mission à la tête d’une délégation mixte Présidence de la République – Gouvernement qu’il a conduite du 24 au 29 Juillet dernier dans la province du Kongo Central. Il y a donc nécessité de faire de la lutte contre la fraude et la contrebande une affaire de tous les congolais.

Face à cette situation, la délégation Gouvernementale s’est engagée à prendre des mesures urgentes qui s’imposent pour lutter contre  la fraude qui se porte merveilleusement bien au niveau des frontières en vue de conforter l’économie nationale par rapport à toutes les pratiques qui ne respectent pas les dispositions légales en matière de commerce transfrontalier.

« La fraude et la contrebande sont entrain de tuer l’Etat congolais. Le pays est devenu un déversoir où tous les produits doivent être versés. La bière qui entre par fraude tue les entreprises locales, le ciment importé tue nos cimenteries. Nous risquons de nous retrouver le lendemain au chômage. L’Etat n’aura plus rien pour assurer sa construction, donc  vouer à disparaitre si tout le monde ne prend pas conscience de cette réalité », a déclaré le Ministre d’Etat.

Cette délégation qui a clôturé sa mission samedi à partir de Lufu, dans le territoire de Songololo dans le district des Cataractes, a relevé que les opérateurs économiques congolais importent tout de l’Angola et qu’en retour n’exportent que l’igname, les cossettes de manioc  et le « fumbua ».

La plupart des produits importés ne sont pas produits en Angola. Si ces produits proviennent de l’Asie et d’autres pays, ils fuient les tracasseries à Matadi pour passer par Ango-Ango sans que l’Etat congolais n’ait bénéficié d’aucun frais.

Il existe aux postes frontaliers des taxes dénommées « services de tracasserie », « Ezalaka te » et autres taxes illégales de 10$, 15$, 20$ voire même plus, pour tous les mouvements et autres transactions des biens commercialisés comme témoignés par quelques marchands courageux interrogés par la délégation.

Outre les tracasseries, a ajouté Joseph Kapika, la fraude et la contrebande sont favorisées par l’absence des infrastructures adéquates, notamment les entrepôts et par l’incivisme de nos agents frontaliers qui se font complices des opérateurs économiques qui opérèrent en toute fraude. Les pays voisins profitent des devises de la RDC pour renflouer leurs pays respectifs de ces monnaies fortes avec comme conséquence la stabilisation de leurs économies.

Le Ministre d’Etat a affirmé que le Chef de l’Etat, le Gouvernement, la Police nationale congolaise, les Forces armées de la République démocratique du Congo sont tous derrière cette lutte, en vue de donner au pays les moyens nécessaires pour son développement.

ACP/Zoom Eco

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2012-2018 ZoomEco. Designed by Overlook