Connect with us

a la une

RDC : Les dossiers économiques abordés au Conseil des Ministres !

Published

on

Des dossiers économiques du pays ont été également évoqués au cours de ce long Conseil des Ministres qui s’est étalé du 7 au 9 Mars 2017 à l’Hôtel du Gouvernement sous la présidence du Chef du Gouvernement, Samy Badibanga Ntita. Selon le Porte – parole du Gouvernement, Lambert Mende la présence du Gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC) a été signalée aux cotés du Ministre d’Etat, Ministre de l’Economie et de celle du Ministre des Finances.

C’est dans ce cadre qu’ils ont brossé à l’intention des membres du Gouvernement la situation macroéconomique et financière récente du pays, indiquant que celle-ci ressent des effets du ralentissement économique mondial, de la faiblesse des cours des principaux produits de base ainsi que la tendance à la baisse de l’entrée des capitaux étrangers. Laquelle situation a entraîné à la fin de l’année 2016, un repli considérable du taux de croissance économique à 2,4% en 2016 alors qu’il se situait à 6,9% en 2015 et 9,6% en 2014.

Reprise économique entre 2017-2019
Lambert Mende Omalanga a indiqué dans le compte rendu du Conseil des Ministres que la RDC peut escompter une reprise de l’activité économique pour la période 2017-2019 grâce aux efforts drastiques initiés par le gouvernement, notamment la réduction de 30% de fonctionnement des institutions de l’Etat. Cette reprise, a-t-il insisté, est aussi liée à une demande intérieure qui laisse entrevoir, des perspectives de la croissance de la demande mondiale, pour autant que le cap soit maintenu dans la diversification de l’économie.

Le gouverneur de la BCC a fait a part de son constat d’une reprise bien que lente de l’activité économique. Il a préconisé au Gouvernement d’encourager les investisseurs dans le secteur pétrolier et minier, notamment, et d’émettre des bons de Trésor pour collecter l’épargne extérieure, de limiter les paiements en devises en les réservant aux seuls paiements internationaux et d’accompagner le secteur privé dans la recherche des financements ainsi que l’amélioration du climat des affaires en réduisant la multiplicité des taxes.

Contrefaçon des billets de banque
Ce dossier ne pouvait qu’être abordé par le Conseil des Ministres. Le compte rendu rapporte que le Gouverneur de la BCC, Déogracias Mutombo a signalé l’existence d’une chaîne criminelle qui récupérait des billets impropres à la circulation destinée à la destruction. Des arrestations ont été opérées, y compris au sein de l’Institut d’émission en rapport avec «ce véritable crime économique» et des mesures prises par son institution pour sécuriser les opérations de destruction des billets impropres à la circulation.

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement