Connect with us

a la une

RDC : flambée de prix des denrées alimentaires, le ministre de l’Economie s’explique !

Published

on

Le ministre d’Etat à l’Economie nationale, Joseph Kapika a répondu, mercredi 11 avril 2018, à la question orale avec débat lui adressée par le député national, élu de Kinshasa, Serge Mayamba Masaka. Ce dernier a voulu connaître la politique menée par l’Exécutif en rapport avec la réglementation des prix des produits de premières nécessités dont les prix font l’objet d’une flambée depuis un temps sur les différents marchés congolais.

D’après le constat fait par élu du peuple, cette flambée des prix intervient en dépit de toutes les communications faites par le ministre de l’Economie aux opérateurs économiques en vue de revoir à la baisse ou de maintenir le prix initial de ces produits des première nécessité. Une démarche suivie d’aucun effet.

Serge Mayamba a décrié, en outre, l’attitude affichée par les détenteurs des usines de panification. Il a demandé au ministre de l’Economie nationale si, à son niveau, des dispositions ont été prises pour contraindre les récalcitrants conformément aux textes en la matière.

Réagissant devant les élus du peuple, Joseph Kapika a indiqué qu’en Rd Congo, les prix de vente des produits et services sont fixés par ceux qui en font l’ordre.

“Les prix ne sont soumis à l’homologation préalable, mais ils doivent être communiqués au ministre ayant l’Economie en sa charge pour un contrôle à posteriori “, a-t-il déclaré à la représentation nationale.

Pour Joseph Kapika, cet argumentaire trouve son fondement à l’article 2 du décret-loi de 20 mars 1961 modifié par l’ordonnance du 12 septembre 1983. Il s’agit, d’après lui, du libéralisme économique.

Face aux récalcitrants, le ministre note qu’il ne peut agir dans les limites des textes légaux et réglementaires, c’est-à-dire procéder au cadre de concertation avec les différentes parties, surveiller les marchés ainsi qu’effectuer régulièrement les contrôles économiques.

Le ministre Joseph Kapika, pour clore son propos devant les élus du peuple, a indiqué que cette situation de flambées des prix est consécutive, d’autre part, à la capacité de production du pays.

Pour apprêter ses réponses aux multiples questions des élus du peuple, l’Assemblée lui a accordé 48 heures.

Michel EFAKA | Zoom Eco

A RE(LIRE) :

RDC : prix du pain majorés, le bras de fer entre Kapika et les boulangers !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :