Connect with us

a la une

RDC : Hausse des prix de produits alimentaires sur le marché à Kananga

Published

on

Les prix des produits de première nécessité ont pris de l’ascenseur sur le marché de la ville de Kananga, Chef-lieu de la province du Kasaï, apprend-on.

Cette hausse est justifiée notamment par la rareté de certaines denrées qui proviennent généralement des provinces de l’ex Katanga et le blocage de certaines voies de dessertes agricoles alimentant Kananga pour des raisons sécuritaires.  

Sur le marché de Kananga, la loi de l’offre et de la demande s’applique. Confronté à la pénurie de ces produits de première nécessité due à l’insécurité qui règne dans le Kasaï Central, les prix de ceux-ci ne peuvent qu’augmenter.

Ainsi, les prix de négociation de ce week-end au marché de Ndesha affichent ceci :

Pour une bouteille de 75 cl d’huile de palme, le prix est passé de 500 CDF à 700 CDF, soit 200 CDF de hausse. La botte de Pondu (Matamba en tshiluba) se vend à 250 CDF alors qu’elle s’achetait à 100 CDF. Le maïs a augmenté de 400 CDF (passant de 800 CDF à 1 200 CDF la mesure.

Les poissons salés et fumés, des fretins, des chenilles et plusieurs autres produits alimentaires sont parmi les produits devenus si rares sur le marché de Kananga.

Pour rappel, des dizaines des wagons des marchandises à destination de Kananga sont immobilisées depuis février dernier à Muene-Ditu, province de la Lomami. Pour de raisons d’insécurité du au phénomène Kamuina Nsapu, le gouvernement du Kasaï Central avait interdit l’entrée des trains courriers et marchandises dans cette province.

Les opérateurs économiques, les petits commerçants et même la population de Kananga attendent fermement la levée de cette mesure pour soulager la population de cette crise qui accentue sa misère dans un contexte au son pouvoir d’achat s’effrite de manière inquiétante chaque jour.

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :