RDC : Joseph Kapika appelle au respect du Décret contre la pollution plastique !
Connect with us

a la une

RDC : Joseph Kapika appelle au respect du Décret contre la pollution plastique !

Published

on

Des opérateurs économiques ont saboté le Décret du premier ministre, Bruno Tshibala, contre la pollution plastique en RDC. Vingt-quatre jours après l’entrée en application de cette mesure gouvernementale, le ministre de d’Etat en charge de l’Economie nationale, Joseph Kapika a fait ce constat déplorable dans différents centres commerciaux à Kinshasa lors d’une visite surprise ce mardi 24 juillet 2018.

“J’étais chez Shoprite et dans d’autres grandes surfaces. J’ai constaté que personne n’a observé le Décret du premier ministre contre la pollution plastique. C’est comme si ce Décret n’existait pas. Ceux qui continuent à produire ou à commercialiser, veulent détruire notre sol, notre environnement, nos rivières. ils nous exposent donc à une misère totale”, a déclaré le ministre de l’Etat Joseph Kapika.

Au terme de ce Décret du premier ministre signé le 30 décembre 2017, il est interdit d’importer, de produire, de commercialiser et de consommer des sacs, sachets et autres emballages en plastique non biodégradables. Et en application de cette mesure, le moratoire de six mois accordé aux opérateurs économiques concernés pour se mettre en ordre a expiré le 30 juin 2018.

A RE (LIRE) : le Décret contre la pollution plastique entre en vigueur ce 30 juin 2018 !

Le ministre d’Etat au Commerce extérieur a pris un arrêté pour interdire l’importation de cette catégorie de marchandises. Il y a également un arrêté interministériel qui a été pris par le ministre de l’Environnement, celui de l’Industrie et de l’Economie nationale afin de renforcer les mesures d’application à l’interne. C’est pour s’assurer de l’applicabilité de cet ensemble de décisions que Joseph Kapika a effectué une descente dans les grands centres commerciaux de la place.

“J’appelle tous les opérateurs économiques à travers leurs organisateurs patronales (la FEC, COPEMECO, FENAPEC, etc.) de prendre toutes les mesures pour respecter nos lois. Il ne faudrait pas qu’ils exposent notre pays à la catastrophe. Il ne faudrait pas que quand le gouvernement prend une décision qu’ils s’en moquent. Il va de l’intérêt de tous. Je les appelle à arrêter l’importation, la production et la commercialisation de toutes ces marchandises-là”, a – t – il interpellé.

Bientôt, des inspecteurs industriels, la Police nationale et les inspecteurs de l’Environnement vont commencer le contrôle sur toute l’étendue de la RDC. Non seulement que ces emballages en plastique interdits seront confisqués et incinérés mais les récalcitrants devront payer des amendes et pénalités comme prévues par le Décret.

Zoom Eco

Sur le même sujet :

RDC : 85% de déchets plastiques produits par jour sont mal gérés !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :