Connect with us

a la une

RDC : Les 3 vérités du Ministre des Mines sur le Rapport de Global Witness !

Published

on

RDC : Les 3 vérités du Ministre des Mines sur le Rapport de Global Witness !

Le Gouvernement congolais n’a pas du tout cautionné le contenu du Rapport intitulé : « Distributeur automatique des billets du régime » publié récemment par Global Witness. Ce document met en lumière la mauvaise gestion qui gangrène les administrations fiscales et la Gécamines. A la clé, un pactole de 750 millions USD a échappé au trésor public entre 2013 et 2015. Faits et chiffres pour lesquels le Ministre des Mines a fait une mise au point face à la presse ce lundi 24 Juillet 2017.

Pour cet exercice qui sort de l’ordinaire, Martin Kabwelulu s’est entouré du Coordonnateur de l’ITIE/RDC et du Directeur Général ai de la Gécamines. Et dans la salle, des responsables des régies financières. Lui-même et tous ceux qui l’ont complétés ont pu démontrer que le contenu de ce rapport n’est pas réaliste. Zoom Eco revient sur l’essentiel de cette communication en trois points :

 

  • La RD Congo a adhéré librement à l’ITIE. Son comportement a fait en sorte qu’elle soit déclarée en 2014 « pays conforme ». Les efforts déployés depuis lors ont eu le mérite de la désignation de la RDC comme « pays pilote pour la norme ITIE ». Le Gouvernement s’est engagé à poursuivre ces efforts et continue dans le même élan pour relever les défis de la transparence dans l’industrie extractive congolaise. Et de préciser : cela demeure une obligation que nul ne peut déroger.

 

  • Global Witness a recouru au Rapport de l’ITIE/RDC élaboré en toute transparence. Mais seulement, a déploré le Ministre des Mines, elle s’est illustrée par une interprétation erronée teintée d’une connotation politique. « Global Witness a certainement lu le Rapport de l’ITIE à l’envers », a – t – il déclaré.

 

  • Les administrations fiscales sont régies par les textes légaux. Selon les chiffres officiels de l’ITIE/RDC, nulle part il est inscrit ce montant en dépit des simulations qui ont été faites. Donc, la vérité est que ce n’est pas 750 millions USD que les administrations fiscales ont perçu au cours de cette période mais plutôt plus d’un milliard USD. Et cet argent n’était pas destiné au trésor public. Car, il s’agit notamment des recettes provinciales, des amendes et pénalités, ainsi que d’autres bénéficiaires tels que l’OCC, le FPI, etc.

Contrairement aux allégations de Global Witness, le Gouvernement, à travers le Ministre des Mines, reste convaincu que les administrations fiscales et locales ont fait des perceptions légales au-delà de ce qui était destiné au trésor public.

Selon Martin Kabwelulu, le Gouvernement congolais attend des explications de Global Witness sur l’origine de ces chiffres erronés et tronqués. Aussi devrait – t – elle expliquer ses motivations qui, visiblement auraient une intention de nuire.

Zoom Eco

Copyright © 2012-2018 ZoomEco. Designed by Overlook