RDC : les deux messages d'Albert Yuma aux investisseurs miniers américains ! | Zoom Eco
Connect with us

a la une

RDC : les deux messages d’Albert Yuma aux investisseurs miniers américains !

Published

on

La Rd Congo possède en quantité inégale des métaux classés stratégiques par des pays occidentaux et elle reste disposée à diversifier ses investisseurs miniers afin de mieux valoriser ses atouts géologiques et de renforcer ses relations économiques. C’est l’essentiel du message du président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) adressé aux opérateurs économiques américains lors de son intervention, le 13 avril 2018 à Atlantic Council à Washington aux États-Unis d’Amérique.

Offre de minerais stratégiques

Albert Yuma a, avant tout, rappelé le fait que la RDC possède sur l’étendue de son territoire un grand nombre de minerais classés comme «stratégiques», soit par les USA, soit par l’Union européenne. Et ce, en raison de leur importance dans certaines chaines de valeur industrielles, notamment en matière de transition énergétique, de nouveaux usages digitaux et de communication ou de souveraineté militaire et pour lesquels, aucune substance de substitution n’existe à ce jour.

« Nous possédons, dans son sous-sol, un certain nombre de métaux stratégiques, classés comme tel par le USGS le 16 février 2018, tels que le vanadium, le cuivre, le plomb, le zinc, l’étain, le barite, le cobalt, le niobium, le chrome, le platine, le germanium, le gallium, le lithium, le tantalium, le wolframite, le bismuth, le cadmium, la cassitérite, le coltan, le columbium», a-t-il déclaré.

Sachant qu’un grand nombre de ces substances sont détenues majoritairement, voire quasi exclusivement par des pays potentiellement non alliés des USA, Albert Yuma dit comprendre la volonté exprimée par le président Donald Trump, celle de diversifier et sécuriser la chaîne d’approvisionnement des USA.

Production de 2017 en chiffres

Plus explicite dans la présentation des opportunités, le président de la FEC a évoqué quelques chiffres de la production minière de l’an passé selon le rapport de la chambre des mines :

«Coltan, Colombo tantalite, dont la RDC a produit 1571 tonnes en 2017 et possède 34% des réserves mondiales. Cobalt, elle possède entre 60% et 70% des réserves mondiales et dont elle a produit en 2017, 73 900 tonnes, à comparer aux 123 000 tonnes produites dans le monde en 2016. Cassitérite, elle a produit en 2017, 12 293 tonnes ce qui en fait le premier producteur africain et 9ème mondial. Wolframite (tungsten) dont elle n’a produit que 194 tonnes en 2017. Mais, il faut se rappeler cependant qu’en 2007 elle en produisait 1200 tonnes par an. Elle possède aussi en quantités importantes, du gallium, du germanium»

Opportunités à saisir

Après avoir présenté la cartographie minière de la Rd Congo, Albert Yuma a lancé la balle dans le camps des opérateurs économiques des USA.

«De notre côté, la Gécamines aurait tout intérêt à envisager des partenariats avec des entreprises américaines pour développer des projets de fourniture de ces minerais. Nous pensons que cette diversification des investisseurs présents dans notre pays et toujours plus majoritairement chinois, constituera pour la RDC une opportunité de mieux valoriser ses atouts géologiques et de diversifier ses relations économiques», a-t-il indiqué.

Pour rappel, la Rd Congo, représentant 65% de la superficie des USA, est bâtie sur différentes formations géologiques qui en font un des pays les mieux dotés au monde en matière de minéraux au point d’être qualifié de « scandale géologique ». D’où la nécessité pour elle d’exploiter, dans un partenariat gagnant-gagnant, tous ces minerais pour transformer les «potentiels» en «richesses matérielles et durables». Ce qui permettra à son peuple de sortir de la pauvreté et à ce pays, à vocation de puissance économique mondiale, de jouer le rôle majeur que l’Afrique attend de lui.

Le président de la FEC et président du Conseil d’administration de la Gécamines, Albert Yuma était accompagné à cette rencontre par les députés Patrick Kakwata (élu de Kolwezi et président de la Commission environnement, ressources naturelles de l’Assemblée nationale) et Henri-Thomas Lokondo (élu de Mbandaka et membre de la Commission des relations extérieures). Barnabé Kikaya, Conseiller diplomatique du chef de l’Etat et Simon Tuma-Waku (vice président de la FEC en charge du secteur des Mines) étaient également de la partie.

Eric TSHIKUMA | Zoom Eco

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :