Connect with us

a la une

RDC : les six attentes de la troisième conférence minière

Published

on

La troisième conférence minière de la RDC aura le mérite de recentrer ses réflexions autour des questions d’ordre économique et social, lesquelles se rapportent au développement durable des zones minières et de l’ensemble du pays. D’après le ministre des Mines, Martin Kabwelulu, elle aura à plancher sur l’apport, le rôle et la responsabilité de l’Etat, des opérateurs miniers, de la société civile ainsi que des communautés affectées par les projets miniers.

C’est environs 500 participants désignés par leurs institutions et services respectifs, ainsi que des délégués de l’industrie minière et de la société civile qui vont prendre part à ces assises de trois jours.

Selon les termes de référence élaborés par le ministère des Mines, six résultats sont attendus de cette édition 2018.

Il s’agit entre autres :

  1. Des politiques et des stratégies pour le développement durable des zones productrices élaborées ;
  2. Des notions de « responsabilité sociétale des entreprises » et du « cahier des charges » clairement examinées, à la lumière des dispositions du Code minier révisé ;
  3. Des recommandations des précédentes éditions des conférences minières évaluées ;
  4. De l’opinion tant nationale qu’internationale informée du programme de développement durable des zones productrices et de la RDC et des réalisations des infrastructures sociales et de base initiées par les sociétés minières au profit des communautés locales concernées ;
  5. De l’efficacité de différents instruments et mécanismes tant nationaux qu’internationaux mis en œuvre par le gouvernement pour parvenir à un développement durable des zones productrices identifiées et évaluées ;
  6. Des éléments essentiels d’un cahier des charges contenant les mesures pour promouvoir l’exploitation de manière écologique des ressources minières et atténuer les impacts négatifs environnementaux et sociaux qui en découlent, identifiés.

A RE(LIRE) : Kolwezi accueille la troisième conférence minière !

Par ailleurs, le ministre des Mines annonce dans le même document qu’une particulière attention devra être marquée par cette troisième édition. Elle visera, d’après lui, à mettre en exergue la mise en place des mécanismes devant conduire à la création d’un fonds pour le développement durable des zones minières productrices.

« L’heure est donc à la conjugaison des efforts entre l’Etat et l’industrie minière et la société civile, dans une synergie transparente et pérenne pour asseoir le développement durable non seulement des zones productrices mais aussi des communautés locales et de l’ensemble du pays grâce aux revenus générés par l’exploitation minière rationnelle, responsable, transparente et durable », a précisé Martin Kabwelulu.

Eric TSHIKUMA | Zoom Eco

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :