Connect with us

a la une

Union Africaine : Vers la création d’une zone de libre-échange continentale !

Published

on

La création d’une zone de libre-échange continentale (ZLEC), incluant les 54 États est l’un des sujets économiques qui a été abordé au cours de ce 30ème Sommet de l’Union Africaine qui vient de se clôturer à Addis-Abeba en Ethiopie. Sa mise en œuvre devra supprimer les barrières tarifaires et douanières entre les pays et permettre à 1,2 milliard de consommateurs de renforcer la compétitivité africaine.

Les perspectives du continent ne sont pas totalement rassurantes. Et dans ce contexte, certains pays ne sont pas encore disposés à ouvrir leurs barrières. C’est le cas de la République Démocratique du Congo.

« Si l’Afrique a enregistré un taux de croissance de 5% de 2000 à 2014, les perspectives semblent moins bonnes pour 2017-2018 dans un contexte de faible diversification de nos économies et d’insuffisances en matière de gouvernance et d’absence d’inclusivité sociale », a expliqué le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, à la tribune lors de l’ouverture du sommet dimanche.

En effet, l’initiative pour établir un marché commun est réellement saluée par les Chefs d’Etats africains et chefs de délégations. Cependant, des efforts considérables sont à déployer par les Etats afin de pouvoir capitaliser et tirer profit de cette ouverture du marché.

Cela passe notamment par la poursuite des programmes d’industrialisation et le développement des programmes d’infrastructures en Afrique. Car, pour que la zone de libre-échange soit fonctionnelle, il faut effectivement créer des produits à échanger entre pays africains.

D’après la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), la ZLEC devrait permettre une hausse de 52% (35 milliards de dollars) du commerce intra-africain d’ici 2022 à partir de 2017 à condition que toute les conditions sont réunies. Allusion faites aux différentes mesures visant à améliorer les infrastructures liées au commerce et les procédures douanières, ainsi qu’à réduire les coûts de transit et autres coûts des échanges.

A RE(LIRE) : Une taxe de 0,2% sur les importations pour financer l’Union Africaine !

Pour rappel, ce projet évoqué pour la première fois en 2012 lors de la 18ème session ordinaire de la Conférence de l’UA, devait originellement être mis sur pied en 2017. L’avancement des négociations de ces dernières années devront peut-être permettre à ce projet ambitieux de voir le jour cette année.

Un sommet extraordinaire aura lieu le 21 Mars à Kigali, au Rwanda, pour lancer officiellement cette zone de libre-échange africaine.

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement