Connect with us

a la une

RDC : ARCA désormais prête à agréer les sociétés d’assurances !

Published

on

L’Autorité de Régulation et de Contrôle des Assurances (ARCA) est désormais prête à agréer les sociétés d’assurances désireuses d’opérer en RDC. Elle a procédé, ce mardi 12 Décembre 2017, à l’ouverture des Guichets de réception de dossiers de demandes d’agrément. Ce qui marque la libération effective des assurances en RDC. La cérémonie officielle présidée par le Ministre des Finances, Henri Yav Muland, a eu lieu Pullman Kinshasa.

Aux pas du secteur bancaire, le secteur des assurances libéralisé vient contribuer aux financements à long terme de l’économie de l’Etat sur ressources propres, à la création d’emplois et des richesses, à la protection des personnes et des biens ainsi qu’à la sécurisation des investissements. L’ouverture des Guichets de l’ARCA au siège situé sur l’avenue Pumbu N° 17 à Kinshasa fait ainsi suite à la prise de plusieurs mesures d’application du Code des Assurances dotant la RDC d’un outil standard et moderne.

Le Ministre des Finances a fait allusion à la signature, le 21 Août 2017, par le Premier Ministre du Décret portant fixation du Plan spécifique du secteur des assurances. Cinq autres Projets de Décrets ont été examinés par la Commission ECOFIRE du Gouvernement et ils seront bientôt soumis au Conseil des Ministres pour approbation. Il y a aussi neuf (9) autres arrêtés ministériels signés le 29  Août 2017 qui fixent les modalités d’indemnisation des préjudices subis par les victimes d’un accident.

« Je voudrais insister auprès des nouvelles compagnies d’assurances qui s’installeront en RDC que le Gouvernement attend d’elles le placement au maximum des provisions sur le territoire afin de contribuer au financement de l’Economie, le recours le plus possible à l’expertise  et à la  main d’œuvre congolais. Les innovations dans le règlement des sinistres en respectant les délais et en indemnisant professionnellement les sinistrés.  Enfin le respect de leurs obligations fiscales vis-à-vis du trésor public », a déclaré Henri Yav Mulang.

Pour sa part, le Directeur Général intérimaire de l’ARCA, Alain Kaninda a, dans son exposé, présenté les éléments d’opérationnalisation et les impacts socio-économiques de la libéralisation du secteur des assurances. Des conditions d’agrément et le retrait des formulaires au Guichet, au travail technique d’analyse des dossiers aux facteurs décisifs de succès, il a tenu à rassurer les opérateurs économiques de l’expertise et du professionnalisme de son équipe.

D’après Alain Kaninda, s’il faut laisser le temps aux demandeurs de retirer et de s’imprégner des règlements, dès à présent, les premiers dossiers pourraient être réceptionnés entre Janvier et Février 2018. Dans l’hypothèse où les premières décisions tombaient entre Avril et Mai de la même année, l’ouverture des compagnies agrées pourrait intervenir  entre Mai 2018 et Mai 2019.

En effet, six (6) assurances sont rendues obligatoires en RDC par le nouveau Code des Assurances. Il s’agit de l’Assurance Responsabilité civile automobile ; l’Assurance Risques de construction ; l’Assurance Responsabilité civile de transporteurs aériens ; l’Assurance Responsabilité civile de transporteurs maritimes et fluviaux ; l’Assurance incendie pour les immeubles industriels et agro-industriels, commercial, culturel, sanitaire, scolaires, … ; et de l’Assurance des facultés à l’importation.

Le Gouvernement attend des futurs Assureurs agrées en RDC le développement des produits et services de qualité, efficaces et performants pour les assurés.

Pour les membres du Conseil d’Administration de l’ARCA, cette cérémonie est une nouvelle étape qui consiste en l’accueil des nouveaux investisseurs désireux d’œuvrer dans le secteur des assurances en RDC. Si la mise en œuvre de cette libéralisation a été plus longue, voir même fastidieuse, ce temps aura été nécessaire pour construire un nouveau marché national des assurances sur des bases solides répondant aux standards internationaux et protégeant au mieux les intérêts non seulement des assurés mais aussi des assureurs.

Le Gouverneur de la Banque Centrale, Deogracias Mutombo et le Ministre des Finances Henri Yav, tous membres d’office du Conseil d’Administration, l’ont confirmé au cours d’un jeu de questions et réponses avec la presse et les opérateurs économiques.

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :